Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

   

 

 

Sur la Comédie et au monument aux morts, ce mardi 8 mai 2007...

 

  

Sur la Comédie, devant le théâtre, deux pelotons de l'EAI défilent.

 

  

Les officiels civils et militaires. Nous remarquons la présence d'André Vezhinet Président du Conseil Général,
du Préfet de Région et de madame Mandroux, maire de Montpellier.

 

  

La gendarmerie dans un garde à vous impeccable...

 

  

... sabre au fourreau. Présentation des médailles au général Jacobs, commandant de l'EAI.

 

  

Le général Jacobs procède à la remise de médailles. Un colonel de réserve est décoré de la légion d'honneur.

 Ensuite, tout les participants prennent la direction du monument aux morts.

Les accents de la Marseillaise résonnaient encore à mes oreilles
que le monument aux morts s'était déjà vidé de ses manifestants...

 

... pour rejoindre l'hémicycle où les anciens combattants et les officiels se réunissent pour un hommage au courage et à l'abnégation de nos anciens de la guerre 1939-1945.

L'Armistice du 8 mai 1945 mettait fin à une déflagration mondiale dont la France et l'Europe mettront plusieurs années pour se remettre : des millions de victimes des deux côtés. Une France exsangue qui aura recours au plan Marshall de 1948 à 1952 pour se redresser.

Au milieu de la foule, nous reconnaissons le Préfet de Région Michel Thénault (de profil) et madame le maire de Montpellier.

 

 

 

 

Les anciens combattants replient les bannières pendant que les civils, très recueillis, regardent l'hémicycle dédié aux morts pour la France.

 

 

  

Rebah Soltani porte-drapeau départemental de l'Hérault avec son fils, le jeune Nacer, et sa fille.

 

  

Caméra au poing, les anciens combattants filment cette manifestation du souvenir. Drapeau enroulé, un ancien de la marine, fier de participer.

 

  

On replie le drapeau, la cérémonie terminée. À droite, le représentant de la Légion d'honneur pour Montpellier en compagnie d'un ancien combattant du Kosovo et d'autres théâtres d'opérations.

 

  

À gauche, le général Jacobs commandant l'EAI en conversation avec un civil. À droite, le général Bernaille.

 

  

Michel Bain, bannière en main, en compagnie de quelques autres anciens combattants de la marine...

 

... et des enfants des écoles venus chanter la Marseillaise, leur feuillet à la main.

 

  

Michel très sérieux et Jacques le marin plutôt jovial.

 

  

Toujours d'anciens marins. Paul et Robert. Qu'ils me pardonnent si j'intervertis leurs prénoms.

 

 

Les voilà ensemble, les deux amis qui m'ont expliqué que l'ancre marine qui orne le calot n'est pas identique pour leurs deux corps. Pour l'un, l'anse est tournée vers l'intérieur alors que pour l'autre corps, elle est tournée vers l'extérieur. Attention ! Il ne faut surtout pas mélanger.

Mais l'un comme l'autre ont une brochette de médailles qui force l'admiration.

 

 

 

 

 

 

 

La manifestation terminée, nous rejoignons l'endroit où l'association des anciens combattants offre le pot de l'amitié. La Comédie arbore le drapeau aux trois couleurs, le symbole national, aux fenêtres du théâtre et au sommet des mats d'éclairage public.

 

 

 

 

 retour à
 l'accueil