Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

   

 

 

page 1 - Sur la Comédie, ce samedi 11 novembre 2006...

 

  

 La gendarmerie et les troupes occupaient la place de la Comédie dans un ordre parfait.

 

 Au son du clairon, l'armée de terre présente les armes, sabre au clair.

 

 Un carré de l'ENSAM présente le drapeau, sabre à la ceinture, sous l'oeil vigilant de la gendarmerie...

 

... puis sabre au clair, sur la photographie de droite.

 

La foule est ammassée côté tramway et esplanade. Les fanions tricolores se gonflent sous le léger vent qui souffle sur la Comédie. Ils sont accompagnés de la croix languedocienne.

 

  

 Parade militaite, drapeau fièrement porté à bout de bras !

 

 Les anciens combattants font face à l'armée de métier, dressant les drapeaux de tous les bataillons
pour lesquels ils ont combattus.

 

 Le garde à vous...

 

 ... pendant que les autorités militaires et de la gendarmerie
passent en revue les troupes de l'EAI.

 

  

 L'ENSAM et les anciens combattants...

 

 ... au premier rang, Rebah Soltani porte-drapeau départemental de l'Hérault avec son fils, le jeune Nacer. À côté, Raymond Garcia, un Oranais de la classe 58-1 au double drapeau français et britannique. Un pays, quoi !

 

  

Les voilà, déployant fièrement l'étandard des médaillés militaires de l'Hérault. À droite, le sourire de Raymond Garcia. À sa gauche, un ancien nous regarde avec une infinie tendresse qui se lit sur son visage. Sans doute ce sentiment de fraternité qui nous unit, nous tous, les anciens combattants !

 

Ils sont tous là, en tenue de parade, arborant leurs drapeaux dans une présentation impeccable.

 

 À l'autre extrémité de la file, nous notons la présence d'une dame.

 

 Le défilé de l'ENSAM, l'Ecole Nationale Supérieure d'Administration et de Management...

 

 ... puis vient le défilé de la gendarmerie à moto.

 

  

 Regroupement des anciens combattants au centre de la place pour le défilé.
À droite, conciliabule entre un lieutenant-colonel de gendarmerie et l'un des organisateurs.

 

 Les anciens combattants quittent la place de la Comédie pour se rendre
au monument aux morts.

 

  

La foule suit. J'en profite pour faire deux photographies : à gauche, celle de la photographe de l'armée donnant des explications, document en mains, à deux personnes. À droite, celle du sympathique colonel Vial multi-médaillé.

 

  

 À gauche le général Bernaille. À droite Monsieur le Préfet de Région Michel Thénault qui me rend le salut que je lui ai adressé.

 

En rang serré, sous l’œil d'un lieutenant, les anciens combattants suivis des badauds se dirigent vers l'Esplanade, Madame Coustets, représentante des veuves et orphelins de guerre, en tête.

 

      

 

 retour à
  l'accueil

 page
 suivante

 

Deux sympathiques lieutenants posent côte à côte. Le regard expressif et le sourire "à la Mona Lisa" de la jeune femme ensoleillent la photographie. Entre arbres et clôture, nous apercevons le monument aux morts.

 

en page 2 : au Monument aux morts.