Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

 

 

 

 

17 décembre 2006 - Galerie Saint-Ravy

 

 

            

Désireuse de conserver un certain anonymat, le visage de Talou ressemble à se méprendre (mais si... mais si... je m'y suis employé) à celui de son tableau mural. Pourtant, elle est apparue à visage découvert lors d'un reportage télévisé montrant ses réalisations picturales sur le tramway.

Penchée sur sa feuille blanche, le feutre de couleur à la main, une nouvelle idée prend rapidement forme. L'artiste utilise une paire de lunettes avec loupe incorporée qui lui est d'un grand secours pour les petits détails.

 

 

 

Talou est autodidacte et c'est sur les bords des étangs de Mauguio qu'elle trouve son inspiration. Mais la construction des deux lignes du tramway a produit un choc émotionnel intense, violent, et avec ses feutres et ses crayons, elle a décrit toutes les phases de cette mémorable aventure. Chacun peut apprécier le résultat de son travail pendant ces deux dernières années en feuilletant cette page. Considérable !

 

 La grande salle, côté droit, avec...

 

 ... un agrandissement sur bâche d'un dessin du tramway devant la gare Saint-Roch.

 

L'entrée de la galerie avec, suspendue à une poutre, une grande bâche montrant une scène de rue vue du poste de pilotage du tramway. Dans la salle, deux visiteurs en conversation avec l'artiste (à droite du groupe) sur le seuil de la salle du fond.

 

   

 Dans le tramway de la ligne 1 et, à droite, l'attente à la station...

 

 ... de la Comédie. Dessin de décembre 2005.

 

    

De nouveau la Comédie. À gauche, le piédestal des trois grâces avec ses chérubins à l'avant-plan ; le tableau est centré sur les immeubles entourant la station. À droite, la même station de la Comédie avec, en arrière plan, le chapiteau du manège.

 

 

Noël 2005. Toujours à la station de la Comédie. Le tramway bleu frappé d'hirondelles blanches fait le plein de passagers avec, vision de l'artiste ou réalité d'un futur en gestation, les fleurs annonçant la ligne 2. À gauche, le dessin original sous verre.

 

 Ligne 1. Bousculade sur le quai d'embarquement de la station du tramway bleu aux hirondelles.

 

 Deux petits croquis du tramway devant la gare Saint-Roch...

 

 ... avec les palmiers en avant-plan.

 

Ci-dessus, croisement des deux tramways. Une fiction de novembre 2004.

 

À droite, le tableau du haut échafaude la mutation du tramway bleu en celui à fleurs de la ligne 2. Fiction non datée.

En dessous, Noël 2005 place de la Comédie avec son sapin décoré de guirlandes multicolores.

 

 

 La station du Corum, fruit du talent de Talou.

 

 Le tramway de la Mosson à la station de tête d'Odysseum en mai 2005.

 

 

La salle du fond. Sur le pilier, un agrandissement sur bâche d'un croquis "en attente de départ". Sur la photographie de droite, un beau tableau montrant la soudure du premier rail de la ligne 2 en février 2005.

 

Panoramique d'une partie de la salle du fond. Plusieurs petits tableaux sont accrochés à un rail rappelant celui des deux lignes. Les deux tableaux de droite à l'extrémité du rail suggèrent fortement la construction des lignes 1 et 2.

 

Châssis métallique supportant plusieurs tableaux. Les reflets des spots sur le verre n'a pas permis de réaliser des photographies de chacune de ces œuvres...

 

... sauf pour celle-ci représentant le poste de pilotage du tramway de la ligne 2.

 

 Quatre petits tableaux sur le thème de la construction des rails.

 

   

À gauche, l'arrivée à Montpellier de la première ligne 2 le 31 mars 2006 et à droite, l'inauguration de la ligne 2 le 16 décembre 2006. À cette occasion, des bouquets de fleurs étaient offerts.

 

 

 Noël 2005 : l'attente "messianique" de la ligne 2 !

 

         

À gauche, travaux de la construction de la ligne 2. À droite, le tramway bleu de la ligne 1 va emprunter la ligne 2. Symbole d'une attente fortement prégnante dans l'imaginaire de l'artiste.

 

Le côté droit de la salle du fond avec un simulacre de chantier, grillage, terre et panneau de signalisation, sur tapis à fleurs évoquant la robe du tramway de la ligne 2. Sur le mur, un dessin sur bâche retenue par quatre filins montre...

 

 ... la construction en usine d'un tramway soutenu par des vérins d'une puissance de 15 tonnes.

 

Accroché à la grille de protection du chantier fictif, un tableau mettant en scène un engin d'excavation à chenilles.

 

 Noël 2005 : une rame à robe fleurie allant vers l'Odysseum, terminus de la ligne 1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À la foire exposition de Montpellier les fleurs du tramway attirent les curieux.

 

 

 

 retour à
 l'accueil