Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

 

Du 3 au 31 décembre

 

 

Dimanche 7 décembre 2008...

 

  

Ma femme et moi arrivons en vue de la Comédie par la rue des Etuves. La chocolaterie est encore ouverte...

 

... et le magasin de santons "Le Vitrail" nous offre une merveilleuse vitrine de Noël.

 

  

Il est 18 heures 45 à l'horloge de l'opéra. Cette année, le traditionnel sapin s'efface au profit d'une tour lumineuse.

 

   

Les milliers d'ampoules LED à faible consommation d'énergie qui doivent illuminer la tour ne sont pas encore allumées.

LED = Diode ElectroLuminescente.

 

   

 L'opéra de style "Garnier" illuminé.

 

   

Au pied de l'opéra, le "Marché des délices" (en fait, le marché "de tous les jours" qui a investi la Comédie) ferme et les camions, fourgons et autres engins mécaniques s'affairent en une ronde qui s'achèvera dans quelques minutes quand tout sera déblayé.

 

    

 Le traditionnel "Marché de Noël" cède la place aux "Hivernales" (pour faire pendant aux "Estivales" de l'été).

 

Nous avons passé l'arche qui nous souhaite de bonnes fêtes et nous nous trouvons de plain-pied au milieu d'une foule très dense.

 

  

 Les boutiques à "l'ancre marine" présentent jouets, santons, chocolats, pain d'épice, vins fins....

 

  

 Deux sourires sur deux photographies...

 

  

 ... et deux autres pour l'étal.

 

L'ardoise affiche la qualité des jouets :

en bois peint norme CEE.

 

  

D'un côté, le chalet de la ville de Montpellier et de l'autre, toute la famille du père Noël sur le dos d'un pauvre renne qui, pliant sous cette charge, adresse un regard suppliant à son maître.

 

   

 Les jouets font aussi rêver les adultes.

 

 Les arbres sont décorés. Des gouttes de lumière tombent des branches.

 

  

La boutique du père Noël où café chaud et alcools se côtoient. À droite, l'entrée de la patinoire qui fait 600 mètres carrés de surface. Il faudra débourser 4 euros (location des patins comprise, sinon 2 euros suffiront)...

 

  

... pour s'adonner aux joies du patinage. Quelques pas encore nous conduisent devant la boutique...

 

  

... du chercheur d'or. Il a trouvé une pépite de 1, 200 Kg !

 

    

Une pépite 23 carats de 52 grammes comme pendentif porte-chance.

À droite, des pierres semi-précieuses et des météorites.

 

Il est 19 heures 30 et la tour, tout là-bas, est éclairée.

 

Allons voir de plus près.

 

 

  

 

 

Le film de la découverte
de la tour bleue.

La tour high-tech et l'opéra tanguent au gré des fluctuations de la foule qui me pousse et me bouscule quelquefois. Et bien sûr, ma caméra suit les mouvements.

Soyez donc indulgents et patients car la vidéo, au format AVI, pèse 7 MO. Merci.

 

Les dernières secondes du film montrent la rue de la Loge et ses illuminations. Au milieu d'une marée humaine, un inconnu me salue d'un geste de la main (ou me demande de ne pas le filmer).

 

 

 

Elle sort vraiment de l'ordinaire ! Encore de plus près. Les clichés, ci-dessus et ci-contre à droite, montrent la structure métallique et la multitude de LED bleues.

 

 

 

 

 

  

35 mètres de hauteur, 20 à la base, en bleu clair ou marine pour être dans le ton des Hivernales. Comment préférez-vous notre sapin de Noël high-tech ? Ma petite-fille m'a téléphoné pour me dire qu'elle préférait le bleu.

 

 

  retour à
  l'accueil

23 décembre. Je fais visiter les Hivernales à mes petits-enfants. J'en profite pour prendre un cliché d'un des nombreux stands du "Marché des délices". Le marché fait nocturne ce jour-là.

 

 

 fin de la visite