Ouvert le 15 janvier 2007

 

 

Mon adresse e-mail : ruesmontpellier@yahoo.fr

 

 

 

J'attends vos remarques, vos suggestions
ou vos critiques sur mon adresse e-mail !

 retour à
 l'accueil

 Je les transcrirai in extenso dans ce Livre d'Or. Merci !

 

 

Bonjour,

Il n'y a aucun problème pour faire figurer ces quelques lignes(1)... Mes pages ne sont plus très à jour malheureusement, mais le jour où je m'en occuperai, je ferai volontiers un lien vers votre site.

Cordialement,

Jean-Roch M.

(1) Jean-Roch M. fait référence au texte concernant Saint-Roch figurant sur son site et que j'ai repris avec son aimable autorisation. Je saisis la présente opportunité pour le féliciter sur la qualité de son article concernant la vie et l’œuvre de Saint-Roch et le remercier vivement pour le lien qu'il compte établir vers mon site.

 

 

Coucou Francis
Félicitations pour ton site ! !
Il est magnifique... Il y a des photos qui m'ont émues jusqu'aux larmes car elles me rappellent bien des souvenirs... et d'autres qui m'ont permises de découvrir le nouveau (enfin pour moi) visage de Montpellier ! !
La ville a bien changé et par endroits je ne la reconnais plus, c'est un peu triste pour moi dans un sens mais... c'est la vie.
Merci en tout cas pour ce partage...
Domi

 

 

 Bravo ! Des photos comme un vrai pro !

Montpellier a bien changée depuis que je l’ai quittée, j’ai du mal a reconnaître certains endroits.

Un très beau travail !

Brijou

 

 

Pas mal mais les textes ne sont pas assez détaillés. Dommage !

Persévère, je parie que ce sera bien meilleur au fur et à mesure que tu t’aguerriras dans le choix des sujets.

Robert

Mon cher Robert, tu veux certainement dire "des textes concis" et ils sont toujours pertinents !

 

 

On revoit ressortir l’Oranais dans cette charmante balade dans les rues de Montpellier. Tu devrais faire quelque chose sur Oran. Je suis certaine que tu y as déjà pensé ? Je me trompe ?

Séverine J.

 

 

Oh ! Quel site merveilleux ! On a l’impression d’être pris par la main pour visiter les plus beaux ou les plus pittoresques endroits de cette formidable et belle ville de Montpellier. Continue à nous montrer toutes les merveilles de cette cité. Elle n’est pas millénaire pour rien. Son patrimoine historique est tout à fait exceptionnel ! Bravo !

Michel

 

 

Je ne m’arrêterai pas dans la contemplation de toutes ces belles photos et les choix que vous avez fait pour montrer toutes les facettes de cette ville aux mille et un visages. Je recommanderai votre site à mon entourage pour assurer les prochaines vacances d’été. Merci encore pour ce voyage dans une contrée qui m’était encore inconnue.

Marc P.

 

 

Je ne sais que dire ! Tout est parfait et digne d’intérêt. Un vrai miracle qu’internet puisse exister pour nous montrer des choses aussi belles. Et réalistes avec ça ! Je suis tout à fait emballée !

Myriam O. Rapa d’Oran

 

 

Oui, j’ai senti mon cœur battre plus vite en visitant ton site. Moi qui suis une baronne de Caravetes de la quatrième génération je n'avais encore jamais vu toutes ces petites rues et ces endroits magnifiques sous cet angle. Vraiment un très beau travail qui a dû te prendre beaucoup de temps. Pourtant tu réagis très vite lorsqu’il s’agit d’actus comme les manifestations du 11 novembre ou sur le Darfour. Très, très bien et surtout très, très bon ! J’en redemande encore !

Marie-Laure

 

 

Je suis un peintre occasionnel et j’ai admiré intensément les galeries Saint Ravy ! Du très beau travail dans le rendu de l’atmosphère de ce lieu bien connu des Montpelliérains. Cette lumière chaude qui baigne les tableaux exposés est un vrai miracle dans la restitution des couleurs. Les textes sont concis mais justes et conviennent admirablement aux toiles exposées sans parler des citations qui cernent particulièrement bien les sujets. À propos, comptez-vous développer cette partie de votre site ? J’espère que oui !

Jean-Pierre G.

 

 

Peut-on espérer mieux ? Je ne pensais pas qu’un site aussi pertinent sur Montpellier puisse exister avant de me perdre délicieusement dans les méandres de ces rues étroites, de ces places qui nous rappellent que votre ville est un véritable trésor en architecture. D’une beauté fascinante, ces photos dorées au soleil ou bien reflétant la grisaille du ciel par temps de pluie n’ont que la réalité pour rivaliser avec elles !

Une Nîmoise enthousiaste devenue Montpelliéraine de cœur.

 

 

Emouvant ! Des photos aux couleurs éclatantes de vérité ! Cette visite de l’église Saint-Roch avec ces reliques si admirablement disposées relève d’une sorte de quête dans un lent cheminement de la sacristie aux dépendances. Un pèlerinage dans le temps avec des textes qui font ressortir toute la beauté des sujets présentés comme autant de joyaux.

Les mêmes remarques élogieuses pour la description de cette petite croix sur l’hôtel de la chapelle royale des Pénitents bleus. Magnifique ! Pourquoi ne pas avoir fait de même avec la cathédrale ? Peut-être pour très bientôt, du moins je l’espère ardemment !

Sandrine P.

 

 

Des citations de Rabelais en vieux français, de Robles sur son patronyme ou bien de Gauguin donnant des conseils sur les couleurs d'une toile et puis cette lettre d’un ecclésiastique présentant les reliques du sanctuaire de Saint-Roch, tout cela fait de ce site une perle rare ! Jamais je ne me suis sentie aussi transportée ! Les souvenirs, dit-on, s’échappent et tombent dans l’oubli à moins qu’un poète ne vienne mettre par écrit toutes les merveilles qui nous entourent et auxquelles nous ne prêtons que peu d’attention. Jusqu’à ce jour où...

Continuez à m’interpeller, à me surprendre, à m’enthousiasmer, à me faire rêver !

Suzanne R.

 

 

Ah ! Ces belles et passionnantes planches militaires des années 1860 aux couleurs intactes malgré leur ancienneté. Et puis on ne peut être qu’admiratif devant ces hommes qui n’ont vécu que pour améliorer le quotidien des populations de l’époque : des lavoirs, des ponts, des écoles, le captage de sources pour le distribution de l’eau dans les plus petits villages. Quelle aventure ! Et quelle abnégation que nous montrent tous ces jeunes-gens propulsés dans un pays inconnu et pour le moins inhospitalier.

J’ai beaucoup apprécié cette visite d’un musée virtuel où tout ce que l’on voit nous touche de si près. Un très joli prétexte que « le musée de l’Histoire de France en Algérie », et de plus situé dans un parc dédié à Emmanuel Roblès, pour évoquer tous ces souvenirs si remplis d'humanité.

J’ai dévoré le reste sans aucune modération. Tout est de la même qualité, d’une authenticité sans commune mesure avec ce que j’ai pu voir jusqu’à présent.

Julien V.

 

 

Après avoir feuilleté les pages de ton site, avoir vu et revu toutes ces petites ruelles que tu as mis en valeur avec tant de doigté, je pose un regard nouveau sur Montpellier. Tu as réussi à la faire apparaître étincelante même sous la pluie. Sans parler des textes qui décrivent les monuments, les tableaux, les œuvres d’art ou les situations avec beaucoup de délicatesse et d’exactitude. Ton site est un authentique chef-d’œuvre et je te remercie pour m’avoir fait redécouvrir une ville que je croyais connaître.

Joseph S.

 

 

Bonjour Francis

Tu te rappelles de moi, c’est moi, Hélène. J’habitais Eckmühl et nous étions amis, même si nous n’étions pas toujours d’accord. Mais tout ça c’est des histoires qui datent de quelques dizaines d’années déjà ! J'ai eu ton mel par des amis communs et je t'écris tout de suite pour te dire que je me suis régalée en visitant ton site. Hé ! Tu es resté toujours aussi "beato" comme on disait à Oran. C’est vrai que tu as très bien rendu l’ambiance de Saint Roch, des Pénitents Bleus, de la crypte et de Notre-Dame des Tables. De très belles photos. Mais toutes ces petites rues, ces commerçants au sourire éclatant, c’est aussi un vrai plaisir. J’espère qu’on pourra continuer à correspondre et parler de là-bas, du bon vieux temps quoi ! Encore merci pour cette découverte de Montpellier.

 

 

En cliquant sur la vignette « Mes origines Oranaises » je ne m’attendais pas à cette véritable ode que tu as écrite pour chanter l’amour filiale qui te liait, et qui te lie toujours, à tes parents. Cette rencontre sur le ring des arènes d’Eckmühl de ton père avec Cerdan m’a arraché des larmes que j’essuyais du revers de la main car si le temps a passé depuis notre départ forcé d’Oran, je me sens très proche de toi.

Sylviane Q. Une ancienne oranaise que tu as connue dans le temps. Je t’avais demandé de regarder les résultats du Bac affichés à l'Ecole Normale d’Institutrices, avenue d’Oujda. Tu te souviens maintenant ?

Oui, je me rappelle de toi. C'était le bon vieux temps, comme on dit, malgré la guerre. Merci pour ton gentil mot qui me touche beaucoup.

 

 

Hello Francis !

C'est avec un plaisir sans retenue que j'ai feuilleté ton site sur Montpellier. Toutes ces petites rues m'ont charmée et les hôtels particuliers que tu m'as fait visiter m’ont tellement captivée que j'en ai oublié l'heure du déjeuner à préparer pour ma petite famille. Il est une heure moins dix et je dois quitter la fête de la science, l'art abstrait, les fables de La Fontaine et tant d'autres choses que je visiterai un autre jour quand je serai plus disponible. Hé oui ! Une mère de famille n'a pas beaucoup de temps pour ses loisirs et c'est avec d'autant plus de regret que je referme ces belles pages. En te remerciant.

Annie B.

 

 

J'ai vu ton site. J'y reviendrai une autre fois plus longuement.

Francis André

  Merci fiston.

 

 

Bonjour Francis,

Que peut-on dire de plus en ayant visité ton Site ? Bravo? Félicitation? C'est merveilleux?

Je ne sais que dire. Tu as su faire revivre Ta Ville avec passion et réalisme.

C'est tellement enrichissant et émouvant que l'on en redemande sans modération...

Quelle authenticité dans les souvenirs !!!

Je te remercie sincèremet de m'avoir fait rêver et réveiller mes souvenirs...

@+

Jean Luc K.

 

 

Il y a des sites qui vous émerveillent. Celui-là fait beaucoup plus, il vous transporte dans un autre monde, une autre ville, vers d’autres endroits inconnus jusqu’ici : Montpellier et ses trésors cachés et pourtant exposés à la vue de tous !

Je ne sais pas si je verrai encore quelque chose d’aussi prenant. Chaque photographie fourmille de détails, éclairant mon insatiable curiosité. Oui ! C’est une vraie réussite que j’ai devant moi et je n’en crois pas mes yeux ! Encore et encore des explications sur tel ou tel monument historique avec les derniers bruits sur le départ du Rockstore ou la fermeture définitive de la Seranne ou bien celle des derniers cinés de quartier : le Diagonal en fait les frais aujourd’hui. À qui le tour demain ? Tout cela montre un suivi de l’info assez exceptionnel pour être remarqué et signalé.

Merci mille fois et encore bravo !

Armand T.

 

 

Bonjour,
Super ce site sur MONTPELLIER, que je ne connaissais pas. J'ai fait votre connaissance à la comédie du livre 2007, et vous avez eu la gentillesse de me demander la permission de prendre des photos de mon stand, ce qui m'a fait bien plaisir. Mais de me voir sur le site, me fait encore plus plaisir.
J'ai donc mis le site dans mes favoris, et ne manquerai pas de le signaler à mes clients montpellierains ou de passage dans ma librairie.
Cordialement,
Bouquinerie du languedoc
(Jean Pierre ITAH)
12 rue de l'université
34000 MONTPELLIER (FRANCE)

 

 

Salut Francis !

Idalia voudrait être rajoutée sur ta liste d'amis.

En acceptant Idalia comme amie, tu pourras ensuite envoyer des messages perso à Idalia, accéder à ses photos et blogs, et vous serez capable de communiquer directement avec les autres membres de vos réseaux respectifs.

(Message reçu dans ma messagerie Yahoo pour figurer comme amie dans mon espace "Expression 92" de Myspace)

 

 

Bonjour,

 Je ne peux malheureusement pas visiter l'intégralité du site car mon ordinateur plante : problème de téléchargement des photos ; par contre, je peux lire les textes... Pour le peu que j'ai pu voir : les photos ne sont pas très représentatives de mon travail (c'est la difficulté majeure : faire de bonnes photos des œuvres ou le casse-tête permanent des artistes !). Je suis exigeante, c'est ainsi !

Cordialement,

HELLENIA

Hellenia fait allusion à ses tableaux dont on peut voir les photographies dans ce site.

 

 

Bonjour Francis,

J’adore ton site qui reflète bien l’ambiance si particulière de Montpellier. Une ville vraiment à part parmi toutes celles que j’ai visitées en vacances ou simplement de passage. Il s’y dégage une atmosphère, je dirai même un climat qui ne se voit nul part ailleurs. Et je peux te dire que tes photos et les textes qui les accompagnent sont superbes !

Merci pour tout cela.

Geneviève B.

 

 

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Francis,

C’est pas vraiment des compliments que l’artiste t’a envoyé. Moi, j’ai regardé ton site comme je le fais chaque fois que la date de mise à jour change pour m'informer des nouveautés. J’ai jeté un coup d’œil à la page "Vers l’abstraction" et je l’ai trouvée de la même veine que les autres de la galerie Saint Ravy. Les couleurs sont aussi bien rendues et la chaude lumière de la salle révèle des tableaux ciselés et en fait ressortir les détails. A mon avis c’est excellent.

Bon, passons à autre chose. J’ai pu voir aussi que tu as en préparation "La serre amazonienne" et je me pourlèche d’avance les babines ! Je reviendrai voir ça au début de juillet ou en août  car je prends des vacances en Corse en juillet ! Et là-bas, pas d’ordi.

Grosses bises et travaille bien. Mais prends aussi quelques jours de vacances.

Paule-Jeanne V.

 

 

Bonjour,

C’est encore moi, Paule-Jeanne. J’ai vu que ton site a été mis à jour et je me suis précipitée pour voir les nouveautés. J’ai cherché pas mal de temps et j’ai fini par tomber sur la serre amazonienne. Waouhh ! La musique d’ambiance est extra : les cris des animaux, le tonnerre, le bruit de l’eau qui s’écoule. Vraiment, on s’y croirait dans cette jungle. Splendide ! Il me tarde de voir la suite de ce reportage en photos.

 

 

Ah oui ! La musique d’ambiance liée à la page de « la serre de Montpellier » n’est pas mal du tout. Elle colle même très bien au sujet. Est-ce un arrangement, un mixage ?

René S.

Oui bien sûr.

 

 

Bonjour,

J’ai bien aimé cette halte au glacier de l’Esplanade, une sorte de respiration dans la cohue de la Comédie du livre. Une parenthèse. Un aparté où la réalité s’estompe momentanément pour faire place à la rêverie. Un moment de détente privilégié où tout s’arrête autour de soi, sauf les instants de plaisir avec la jeune danseuse et l’accordéoniste.

Pascal O.

 

 

Salut Francis !

[ maGari ] voudrait être rajoutée sur ta liste d'amis.

En acceptant [ maGari ] comme amie, tu pourras ensuite envoyer des messages perso à [ maGari ], accéder à ses photos et blogs, et vous serez capable de communiquer directement avec les autres membres de vos réseaux respectifs !

(Message reçu dans ma messagerie Yahoo pour figurer comme amie dans mon espace "Expression 92" de Myspace)

 

 

Bonjour Francis,

J’avais la gorge serrée (tu sais quand l’émotion te saisit, c’est indescriptible) en lisant les quelques vers du tango (tu dis que c’est une milonga) que ta mère chantait « il y a bien des années » et en écoutant les quelques accents du bandonéon. Une émotion intense se dégageait de tout cela avec en prime, si j’ose dire, la très belle photo de Georges le roumain jouant de son instrument. Et avec ça, une étude du tango qui m’a fait connaître la naissance de ce merveilleux chant qu’est la tango (et alors le danser, quel plaisir !).

Merci pour ces quelques instants passés en ta compagnie qui me tire de la grisaille de la vie de tous les jours où tout tourne autour des choses matérielles. Quelle leçon tu nous donnes là !

Clémence B.

 

 

Bonjour,

Je viens de découvrir votre site : des fenêtres trilobées, d’autres géminées, de l’eau qui arrive en droite ligne du Massif Central pour alimenter un mikvé médiéval. Sans parler des églises et chapelle royale ! Une véritable mine de renseignements sur Montpellier et ses trésors cachés ou bien en vue comme le puits de la Commanderie de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem. Et ce saint Roch omniprésent que l’on retrouve pratiquement au recoin de chaque rue, dans les églises ou bien donnant son nom à une station de tramway !

Cela sort absolument de l’ordinaire. Bravo pour ce merveilleux tour de force !

Jacques N.

 

 

Salut Francis !

Chantell voudrait être rajoutée sur ta liste d'amis. En acceptant Chantell comme amie, tu pourras ensuite envoyer des messages perso à Chantell, accéder à ses photos et blogs, et vous serez  capable de communiquer directement avec les autres membres de vos réseaux  respectifs !

(Message reçu dans ma messagerie Yahoo pour figurer comme amie dans mon espace "Expressions 92" de Myspace)

 

 

Bonjour Francis,  

Ce site est magnifique, il y a de très belles photos et le reportage sur tes origines ainsi que celles de Maguy m'a beaucoup plu. J'y retournerai encore une prochaine fois. Gros bisous à tous les deux.

Christa

 

 

Bonjour Francis,

Des photos et des textes intimement liés, un drapeau maculé de sang et cette lancinante et triste musique d’ambiance si prenante que tu as choisie pour accompagner le douloureux récit de ton exode. Je reste sans voix, il n’y a rien à dire sinon compatir. Et c’est peu de chose face à un si grand déchirement.

Un tango, pardon une milonga, jouée au bandonéon par Georges le roumain. Voilà une parenthèse tout à fait réussie pour quitter (en te disant désappointé, mais que veux-tu c’est la vie) la place de la Comédie et ses stands où les auteurs présentaient leurs œuvres. Te restent deux belles dédicaces dont celle de Ferracci qui exhale toute la fraternité des anciens combattants de la guerre d’Algérie. Et ce n'est pas rien !

J’ai feuilleté quelques autres pages, toutes aussi remplies de couleurs et de mots, de phrases qui sont autant d’offres mélodieuses, d'incitation au rêve. L’internaute ravi que je suis ne peut qu’applaudir des deux mains un pareil festival ! Bravo.

Etienne C.

 

 

Bonjour Monsieur,

Des amis m’ont conseillé votre site et je m’y suis rendu avec une arrière pensée. Je me disais : « Encore un site qui montre une ville comme dans les magazines ». Mais là ! Quelle surprise, c’est LE site de Montpellier ! La ville n’est pas seulement montrée avec tous ses charmes, elle est aussi racontée !

Des ruelles au charme suranné aux hôtels des siècles passés : tout y est décrit avec une tendresse qui en dit long sur votre attachement à cette magnifique cité. Vous l’avez totalement adoptée cette ville qui vous tend une passerelle pour mettre en scène cette Algérie d'autrefois qui, cela se sent c’est presque palpable, vous manque tellement et vous tient tant au cœur.

Merci aussi pour ces quelques minutes passées en votre compagnie est celle des vôtres.

Un passionné d'Art.

Jean-Louis P.

 

 

Bonjour Francis,

Je suis allée tout droit à la serre amazonienne et là quelle surprise ! Des images à couper le souffle, les fleurs, les animaux et en plus cette brume qui enveloppe le pont des aventuriers, tout ça c’est inimaginable de beauté.

Tu es un reporter merveilleux. On dirait que tu es un pro tant le découpage de la visite est bien fait. On s’y croirait. J’ai vu aussi que tu avais ajouté une deuxième excellente page au musée Fabre à l’occasion de l’exposition des tableaux impressionnistes. Mais il m’a fallu chercher, tes mises à jour ne sont pas signalées quand il n’y a pas de vignette sur quoi cliquer. Je suppose que tu le fais exprès pour que les personnes passionnées comme moi soient à l’affût, l’esprit en alerte, et consultent l’ensemble du site.

Un grand merci et reçois mes amitiés.

Jeanne O.

 

 

Je suis de retour de vacances qui se sont très bien passées. Merci. Et l’une des premières choses que j’ai faites c’est d’allumer mon ordi pour voir les nouveautés de ton site. Quand je dis ton site, il faudrait dire notre site à nous tous, les amoureux des belles choses. Et tu nous en présentes de belles choses : la serre amazonienne terminée, un reportage comme tu sais si bien les faire sur l’étape montpelliéraine du tour de France et en plus d’autres photos, bien cachées au milieu d’anciennes pages ! Ecoute, c’est prodigieux, j’en suis abasourdie tellement que je n’en reviens pas. Des photos toujours aussi expressives, aussi rutilantes de vie et des textes dont certains sont presque de la poésie (oui, oui !). Dans ma précipitation, je me rends compte que je ne t’ai pas dit bonjour, alors je le fais maintenant en feuilletant les pages de cette invitation à la "Comédie du livre" en prenant part à ta grande déception de ne pouvoir ajouter à cette balade (ballade conviendrait aussi bien) la photo de Richard Bohringer. Mais qu’est-ce que ça peut faire ? Hein ! Dis-moi ? Et dis-moi aussi : tu connais le latin ? En tout cas je ne crois pas que Bohringer mérite d’être comparé aux dieux célestes de Virgile. Tant s'en faut. Ouais, il est bon mais c’est tout ! Enfin d’après moi. Ne t’en fais pas, c’est toi qui as fait une œuvre magnifique de ce site et c'est là l’essentiel. Je te fais de grosses bises en attendant de nouvelles pages à déguster. J'oubliais, la milonga est terrible de sensibilité et les quelques mots l'accompagnant sont poignants !

Paule-Jeanne V.

 

 

Bonjour Monsieur,

Oui ! C’est un bon jour et un beau jour que celui de vagabonder entre des pages remplies de photos commentées avec quelquefois érudition mais le plus souvent, cela se sent, avec un cœur gros comme ça ! On ne l’imagine pas cette ville ensoleillée ou embrumée suivant les caprices du temps, au travers des portraits que retrace ce site, on la vit réellement au plus profond de soi. Je m’excuse pour ces phrases qui peuvent vous sembler emphatiques mais c’est tout à fait ce que je ressens devant ces illustrations qui toutes rivalisent avec ce qu’il y a de meilleur. Merci de m’avoir donné le plaisir de retrouver dans certaines phrases qui parsèment votre site comme autant de cadeaux à ceux qui vous lisent, cette humanité que les anciens pratiquaient simplement sans en avoir conscience, par habitude pourrait-on dire et qui fait (si souvent) cruellement défaut aujourd’hui.

Avec mes plus chaleureuses félicitations,

Frédéric P.

 

 

Bonjour aux « rues de Montpellier » que je n’aurais jamais espéré voir sous un jour aussi imprégné des couleurs resplendissantes de cette ville qui, au travers des très belles photos de ce site, s’enorgueillit d’être millénaire. Ces rues étroites qui mènent aux vieilles pierres de Sainte Anne au clocher élancé ou bien de Saint Roch, ont du charme jusque dans leur nom : rue des Sœurs Noires, du Puits du Temple ou encore du Gagne-Petit ou du Bras de Fer. Invitation à une ode à la beauté, à la musique des noms de rues dans le bruissement des fontaines, ce site est une délicieuse réussite. Il nous escorte et nous guide tout au long des ses nombreuses pages qui sont autant de découvertes délicates, harmonieuses et flamboyantes. Souvent, tout à la fois. Je terminerai mon petit mot par un grand bravo !

Louis D.

 

 

J’avais visité votre site il y a quelques mois et je l’avais mis dans mes « favoris » tellement il me semblait significatif de cette ville de Montpellier. Bien m’en a pris ! Je viens de cliquer sur l’adresse, tout simplement pour satisfaire une curiosité bien féminine. Le changement m’a sauté aux yeux comme lorsque l’on redécouvre un roman lu au cours de notre jeunesse et qui, à l’âge adulte, nous apparaît tout autre, différent et identique à la fois. Les photographies aux couleurs scintillantes forment de véritables tableaux picturaux et les textes une mélodieuse romance montpelliéraine. Je suis émue et fascinée par chaque page feuilletée de ce site aux mille facettes et de très grande qualité. Je vous remercie pour ces moments passés avec un art nouveau, celui de l’image mélodieuse.

Catherine P.

 

 

Bonjour Monsieur Lopez,

Vous vous appelez vraiment Francis Lopez ? C'est génial. Sur mon blog en anglais, j'ai fait la connaissance d'un monsieur d'un certain âge qui s'appelle vraiment Abraham Lincoln. C'est un arrière arrière petit cousin du président assassiné. Et son épouse est une descendante du général Custer.

Votre site est vraiment formidable. Je vais en parler sur mon blog, qui n'a rien à voir avec votre site (bien modeste en comparaison, surtout en ce moment où j'ai bien d'autres occupations).

J'ai fait une grosse bêtise ce soir. J'ai effacé toutes les photos de la chapelle des Pénitents. C'est la première fois qu'une chose pareille m'arrive. J'ai cru avoir tout transféré sur mon ordinateur alors que je n'avais transféré que treize photos. Je suis verte!

Bien amicalement.

Marie R.

htttp://montpellierdailyphoto.blogspot.com (on peut mettre des commentaires en français ou en anglais).

 

 

Bonjour Francis

Ah ! C’est merveilleux ce que tu as fait. Oui, j’en ai encore les larmes aux yeux. Ces trois pages sur les processions de la Vierge et de saint Roch sont magnifiques. Et ce magnificat chanté dans cette basilique : un chant que je n’avais pas entendu depuis bien longtemps et qui me rappelle des souvenirs enfouis au fond de ma mémoire. Je te remercie pour tout ce bonheur que tu me donnes.

Christiane V.

 

 

Quel plaisir de vagabonder au milieu de tant de belles pages, tant de photos qui nous donnent l’impression de cheminer au gré de notre humeur dans la ville réelle. Cette ville qui fait rêver  sans que l’on s’en aperçoive, en catimini, furtivement et tout à coup une nouvelle facette nous apparaît comme par enchantement au détour d’une de ces ruelles (je veux dire une de ces pages, tellement la réalité et le récit photographique se combinent, s’entrecroisent, s’interpénètrent). C’est comme une symphonie jouée par un orchestre dirigé par un maître tenant une baguette magique qui étincelle. Mais tout en nuances. Bravo et encore bravo !

Raphaël B.

 

 

Bonjour Francis

J’ai vu les processions des 15 et 16 août. C’est ex-tra-or-di-naire ! Vraiment magnifique. Mais je n’avais pas remarqué que tu avais un autre site. Celui que tu caches (tant il est discret) dans les liens ! Je parle de cette page "Expressions 92" dans Myspace. Là j’ai découvert tes dessins qui sont tellement beaux que je ne trouve pas de mots pour en parler. Et qu'est ce que tu es beau en noir et blanc !

Tu dis que c’est en construction. A quand la suite ?

Toujours fidèle à ton site et toujours de très grosses bises.

Paule-Jeanne V.

Hé oui ! J'étais pas mal quand j'avais 18 ans. Pour les dessins, il n'y en a pas d'autres. Et pour le site, je ne peux plus ajouter grand chose maintenant, à part une expo à la chapelle Saint Charles sur "le siècle des lumières" que j'ai encore sur mon disque dur et j'aurai atteint les 100 MO qu’Orange m’a alloué. C’est d’ailleurs pour cette raison (entre autres choses) que j’ai ouvert un espace dans Myspace pour y mettre quelques unes des photos et aussi les quelques dessins que j’avais sous le coude depuis pas mal de temps dans un site qui fait 695 MO et que je ne peux donc pas publier sur internet. Dernière minute : j'ai dû enlever la page sur l'Artisanat (de 2006) sur le site de Orange pour en faire une autre sur la coupe du monde de rugby 2007 à Montpellier. Est-ce que tu l'as vue ?

 

 

Bonjour Francis, c'est Gregory du musée. J'ai enfin eu le moment avec ma femme de traduire le texte sur Jacques d'Aragon . j’espère qu'il te conviendra. Il y avait pas mal de mots et de verbes en occitan médiéval.

Je n'avais pas eu le temps de te complimenter sur ton site, un seul mot  me vient  bravo!!!!!!!!!!!!!!

A très bientôt.

Gregory et Claire.

 

« En l'an  1208, le 1er jour de février naquit en cette cité le seigneur Jacques I le conquérant, roi d'Aragon, comte de Barcelone et seigneur de Montpellier. Celui qui prit trois royaumes aux sarrasins, donna  de justes lois à ses peuples, protégea les pauvres (ou faibles), défendit les laboureurs, les marchands, les savants (ou sages), les troubadours, renonça par amour de saint Louis et de la reine Marguerite aux droits de son lignage sur une grande partie de la Langue d'Oc et de la Provence. Il est  mort à Valence d'Espagne le 26 juillet 1276. »

Ah ! Enfin ! Depuis que j'attendais que des érudits traduisent le texte Occitan de la tour des Pins ! Avec toute ma gratitude, merci Claire, merci Grégory.

 

 

Tu as reçu un nouvel e-mail de Tom (responsable de Myspace) sur MySpace.

(Message reçu dans ma messagerie Yahoo concernant mon espace "Expression 92" de Myspace. Je n'ai rien trouvé).

 

 

Ah ! Pas mal du tout la visite de la cathédrale. J’en avais émis le vœu lorsque j’avais feuilleté les pages de saint Roch et des pénitents bleus, il y a déjà un bon bout de temps, et cela s’est réalisé. J’ai adoré.

Sandrine P.

 

 

Qu’ils sont beaux ces vitraux des églises saint Roch, saint Denis et saint Matthieu ! Les couleurs sont magnifiques et les plus petits détails sont parfaitement rendus. Et cette courte mais si charmante promenade nocturne au marché de Noël, un vrai petit chef-d’œuvre qui m’a énormément plu. Bravo Francis !

J’oubliais de dire que tu n’indiquais pas tes mises à jour et que j’ai mis du temps à trouver les photos du Verdanson que tu as rajoutées. Mais je ne suis pas déçue. Quel boulot ça t’a donné mais aussi quel résultat ! Splendide.

Excuse-moi si je te tutoie, c’est la règle sur Internet.

Rosemarie R.

 

 

Bonsoir Francis, j'ai oublié de vous dire que je vous ai mentionné dans un post il y a quelques jours (façade de la chapelle Saint-Charles). Mes amis d'Adélaïde en Australie ont beaucoup apprécié vos photos.

Amicalement.

Marie R.

 

 

Cher Monsieur,

Je viens de découvrir avec enthousiasme le site des "rues de Montpellier". C'est vraiment du grand art ! Le regard du photographe qui a su capter les merveilles de cette superbe cité montpellieraine. Cela est un travail parfaitement soigné qui donne envie de repasser sur les pas de celui qui a su observer et fixer à un moment précis ce qu'il a saisi sur sa pellicule. Je ne peux que vous féliciter et vous remercier bien vivement de cette magnifique découverte.

Bien cordialement.

Patrick D. (organiste à ND des Tables)

 

 

Bonjour, c'est Ouzin l'artiste peintre. Nous nous sommes rencontrés sur la Comédie. Je viens de visiter avec beaucoup de joie votre site que je trouve magnifique. Et merci aussi pour les photos. Je vous remercie par avance et vous contacterai la prochaine fois que je serai à la Comédie pour de plus belles photos.

Très cordialement, ARTOUZIN.

Vous pouvez visiter mon blog sur : http://www.artouzin.blogspot.com

 

 

Bonjour,

je suis Patrick le sacristain de la chapelle des pénitents bleus, et je vous informe que j'ai mis votre site sur montpelleir en lien dans le site de la chapelle dont j'ai repris les rênes...

En vous souhaitant bonne réception et en vous félicitant pour votre travail...

Bonne soirée.

Patrick R.

 

 

Bonjour Francis

Tu as enlevé plusieurs rubriques. C'est dommage, j'aimais bien ces coups de gueule contre la délocalisation ou la misère. Je suppose que la place manquait pour présenter l'aquarium et la mise à jour d'autres pages. Tu vois, je suis toujours à l'affût des nouveautés !

Continue comme ça et grosses bises.

Paule-Jeanne V.

 

 

Génial votre site. Ma fille s'installe prochainement à Montpellier qui ne nous est pas inconnue. Avec un tel guide, nous voici "accros", documentés, passionnés, conquis, épris d'art, d'histoire et d'intelligence. Merci à vous.

Didier E.

 

 

Bonjour

Je viens de découvrir votre site, j'avoue de pas avoir tout lu mais promet d'y revenir, votre reportage sur  la serre amazonienne et l'aquarium me donnent envie de venir y faire une grande visite, mais c'est la partie Oranaise et Eckmühlienne qui m'ont surtout retenue aujourd'hui, j'allais à l'ecole des soeurs avenue d'oujda, une partie de ma famille et des amis habitaient ce quartier si cher à mon coeur, et les photos que vous avez prises en partant d'oran combien de fois ai-je regretté de n'avoir pas pris ces clichés ? merci pour ce moment émouvant, j'habitais rue Thiers pas très loin de la rue de la Bastille, que de souvenirs aussi de cette partie de notre ville. J'ai un site qui vous plaira surement puisque vous aimez la montagne des lions, si vous le souhaitez nous pouvons échanger nos liens.

Avec une pensée amicale.

Monique V.

 J'ai mis un lien vers ton site. À voir en cliquant sur la vignette "Les liens" puis sur "Le site de Monique : Aïn Franin et d'émouvantes photos".

 

 

Salut cher compatriote.

 J'ai vu et revu ta biographie, (sans doute parce que mon père amoureux de la boxe m'emmenait à la salle Marcel Cerdan) la fierté que tu as pour l'admirable boxeur qu'était ton père  et ton récit sur le martyre d'oran. Papa  travaillait à la DCAN et juste avant l'independance il a été muté à Kebir. J'ai eu un très grand plaisir à compulser ton site et bien sûr à déposer une larmette sur la page Oranaise. Je ne suis pas très loin de Montpellier et j'ai bien apprécié photos et commentaires, félicitations très bien fait. Je suis retourné à Oran en 2007 et 2008. Je t'envoie mon reportage 2008, je retournerai encore un fois puis je pense que j'aurai fait le tour de mes émotions et enterré mes interrogations et mes rêves oranais.

Je te remercie pour ce site et porte toi bien. Amitiées oranaises.

Michel S. (ex les planteurs)

 

 

Bonjour,

L'indication de votre site sur un forum PN m'a donné l'opportunité de découvrir un remarquable travail, une sensibilité particulière et une émotion partagée en lisant vos pages sur Oran. Bravo pour cette œuvre ! Montpellier doit être fière d'inspirer de telles pages. Le récit que vous faites sur le match du siècle concernant votre père m'a aussi beaucoup touché, moi l'enfant (âgé de 65 ans !) de ce quartier de Boulanger, proche de votre rue.

Sur l'exode, accepteriez vous de participer à un travail de mémoire que nous mettons en œuvre au CDHA (Centre de Documentation Historique sur l'Algérie) ? Si le principe vous agrée, je vous donnerai toutes les informations nécessaires.

Dans cette attente, sentiments les meilleurs.

Joseph P.

 

 

Wow, merci pour ce site que je viens de trouver, ca fait dix ans que j'ai quitte Montpellier, j'habite maintenant en Ecosse mais cette balade en photos m'a rendue toute nostalgique.

 Je n'ai passe que 3 ans a Montpellier pendant mes etudes, et je ne me voyais pas rester plus longtemps, le climat, la mentalite, les chances de trouver du boulot, j'ai vite realise que ma vie etait ailleurs. Mais la ville elle-meme me manque beaucoup, et mon plus gros regret est d'avoir abandonne l'apart que je louais - une chambre de bonne vraiment pas chere, mais dans l'Hotel De Mirman, le reve!

 La Seranne etait mon second domicile pratiquement, et le Diago mon troisieme domicile (ma derniere annee a Montpellier, j'etais ouvreuse et allais voir presque tous les films), triste de lire que le Diago allait en liquidation, mais apres verifier il semble que le Capitol est encore ouvert, tout n'est donc pas perdu heureusement, meme a l'epoque il me semblait bizarre que le Diagonal Celleneuve and Diagonal Campus pouvaient se permettre de rester ouverts avec si peux de clients (ce n'est peut-etre que moi, et mon choix de films, je n'y allais pas beaucoup moi meme, seulement quand il y avait un film que je ne pouvais pas voir au Centre ou plus tard au Capitol, mais a chaque fois j'etais presque la seule dans la salle).

 Anyway... je suis contente d'avoir trouve toutes ces photos. Mes rues preferees etaient la Rue Sainte-Anne et la Rue de la Valfere (un peu decue de ne pas l'avoir trouvee). Et le quartier Sainte-Anne evidemment celui que j'aimais le plus.

 Desolee pour le manque d'accents (j'aimerais savoir comment les trouver sur monclavier), et pour le fait que je perds mon Francais (j'ai besoin de penser avant d'ecrire quoi que ce soit, la plupart des choses sont probablement correct, mais je suis sure que je fais des fautes inevitablement ou ai l'air d'une etrangere quand je cherche mes mots).

 Claire

Ne sois pas déçue, j'ai ajouté quelques photos de la rue de la Valfère avec l'école élémentaire de filles dédiée à "Lamartine" et l'échoppe du "Plombier du centre" (en page 6 des rues de Montpellier). J'espère qu'elles te plairont.

 

 

Félicitations pour votre site.

J'ai éprouvé un grand plaisir à parcourir votre site et à me remémorer la ville de Montpellier et son histoire, visitée cet été. Je suis à la recherche d'explications sur les sculptures modernes qui foisonnent sous l'ère Frèche.

Amicalement.

Pascal

 

Bon, j'ai été LOOKER ton site. Compliments d'abord, bien structuré, et agréable à parcourir.

Les souvenirs se partagent car nous avons pour la plupart d'entre nous un tronc commun, à savoir des origines IBERES, mieux ANDALOUSES.

Je n'ai jamais voulu me créer un site mais seulement y contribuer, ce que j'ai fait avec JC PILLON la Référence en la matière, je crois ...! Mais à l'usage comme dit dans mon précédent Post cela n'intéresse plus notre descendance, alors à quoi bon nous MASTURBER l'esprit avec ce qui fut.

Bon coup de crayon aussi, mais peut être es-tu dessinateur de Métier ...?

Roger Antoine A.

Merci Roger pour ton dessin et la photo du carrico-roulements oranais. Splendides ! Non, je ne suis pas dessinateur de métier. Mais tu peux voir tous mes dessins dans "Les liens" en cliquant sur la vignette "Expressions 92". À l'origine, "Expressions 92" a été construit sous "MySpace" par manque de place dans le site publié sous "Orange" (que je viens de reprendre).

 

C'est en feuilletant les pages de sites pieds noirs, qu'un miracle (il y en a encore) s'est produit. J'aperçois en haut de mon écran "Les élucubrations de Roger A." Je clique sur le titre et je découvre, je déguste, j’absorbe, je m’enivre, je bâfre, je m’en mets plein la lampe, je suis insatiable, en un mot comme en mille je dévore les contes du maître en histoires (véridiques) oranaises. Certaines, trop lointaines pour moi qui suis né fin 38, me paraissent pourtant aussi savoureuses que les plus récentes et remplissent mon cœur de cette tendresse qui nous unissait les uns aux autres.

 

Les souvenirs se ramassent à la Pelle etc ......

Flatteur l'ami FRANCIS.

Privilège de l'âge hélas, avoir > de 82 Balais c'est aussi traîner des souvenirs, qu'elle est loin la maternelle Laurent FOUQUE, l'Ecole Jules RENARD, et sa mémorable cloche que nous nous disputions à faire sonner aux Récrées, aux sorties, est-elle encore là...?

ARDAILLON Bd Paul DOUMER à Gauche la CHRETIENTE à droite le monde ARABE comme nous disions.

Les Cycles BAKTI, la Fripe, les bonnes affaires, et qui se souvient encore des petites écoles CORANIQUES où de studieux petits ARABES s'échinaient sur des ardoises à tracer des signes CABALISTIQUES que nous ne comprenions pas les Alif Ba Ta Tsa etc......

Voui, voui ça a existé, c'était mon Pays, ma Ville, celle qui demeurera à jamais dans mon cœur.

Roger Antoine A.

 

 

Une bien belle promenade, et tellement d'amour (partagé) pour Montpellier. Merci pour cet agréable retour aux sources d'une ville que nous avons quitté il y a bien longtemps et dont vous parlez si bien. Un joli clin d'œil que nous avons apprécié, accompagné d'une musique bien agréable.

Bien à vous.

Paula et Olivier

 

 

Super ce reportage sur le rendez-vous de la JUDB, l'ambiance  y est bien représentée, c'était un moment de joie  partagée par les membres de La Familia Oranaise, et ses amis. Par ailleurs se site  excellement réalisé vaut vraiment le détour... Bravo Francis...

José B.

 

 

Bonsoir AMI, nous nous sommes connus à NIMES pour la réunion de DON BOSCO, je viens de visiter le site c'EST SUPER, il est très beau. Continu. Amitiés.

Joëlle S.

 

 

Bonjour. Bravo pour votre site ! Je suis à la recherche d’éléments me permettant de reconstituer le cadre de vie d’un couple de mes ancêtres ayant vécu à Montpellier de 1865 à 1900. Ils habitaient au 23 grand-rue avec, sans doute, une boutique puisqu’il était marchand tailleur. En attendant que je puisse aller voir sur place : auriez-vous une photo de cette maison, des éléments sur son histoire ? De plus, je ne trouve pas sur internet la rue Fourfouillère (appellation 1866) qui a dû changer de nom. Merci de m’éclairer dans la mesure du possible.

Cordialement.

Roselyne A.

« La Dévote et Royale Compagnie des Pénitents Bleus de Montpellier » acheta aux sœurs Poujol un ancien Jeu de Paume qui jouxtait la tour de La Babote et s’étendait parallèlement au mur de la ville (côté de l’actuel boulevard Victor Hugo) jusqu’à la rue dite du Jeu de Paume qui devint alors la rue Vieille des Pénitents bleus et plus tard rue Fourfouillère et actuellement rue Diderot. J'espère que tu es satisfaite.

Pour ce qui est de la maison du 23 Grand rue, je te promets de prendre un cliché très bientôt (dès que la pluie sur Montpellier aura cessée). Et je me ferai un plaisir de te le faire parvenir. Bonnes fêtes de fin d’année 2009 !

Courriel à Roselyne : « Voilà, j'ai bravé la pluie pour faire les photos du 23 Grand rue Jean Moulin. C'est un immeuble de type Haussmannien comme il y en a beaucoup à Montpellier. La cariatide au-dessus de la porte d'entrée a pratiquement disparue (voir photo). Le bâtiment jouxte l'immeuble où habita Jean Moulin. Il est occupé actuellement par deux commerces : Jean Marquez immobilier depuis 1945 et par un magasin de vêtements. J'ai interrogé les deux occupants et notamment le plus ancien Jean Marquez sans résultat concernant tes ascendants. Il faudrait certainement que tu fasses une recherche auprès des Impôts ou de la Chambre de Commerce puisqu'il s'agit d'un tailleur. Pour mémoire, la Chambre de Commerce se trouve à quelques mètres du 23. Cordialement. Ci-joints 3 clichés. »

 

  

Bonjour Francis. Comme c'est gentil de jouer le père Noël ! Merci pour ces photos que je vais utiliser sur mon site, en attendant de pouvoir venir aux archives de Montpellier. A défaut de clichés anciens, j'utilise des clichés actuels pour évoquer la vie de mes ancêtres. Le magasin a dû changer de propriétaire x fois depuis plus d'un siècle...

Bien cordialement. Roselyne A

 

 

Salut. Je n’ai pas vu Poséidon en slip. Tu peux remettre la photo ?

Laurent C.

 

 

Bonjour. On m’a dit qu’il y avait une photo assez curieuse mais je ne pense pas que ce soit le trompe-l’œil. Est-ce qu’il serait possible de la voir. Je vous remercie.

Nicole P.

 

 

Il parait qu’il était habillé très court malgré le froid. J’aimerai bien voir ça. C’est de la statue de Poséidon que je parle. Merci d'avance de l'afficher de nouveau.

Nadine V.

C'est vrai que j'ai enlevé cette photo un peu trop vite. C'est d'accord, je l'afficherai demain pour quelques jours (et en plus avec le trident !)

 

 

Bonjour Monsieur Lopez, j'espère que vous allez bien.

L'arrière-petite-fille du sculpteur sétois François Archer vient de m'écrire après avoir trouvé une référence à son ancêtre sur mon blog (c'est lui qui a fait le coq du centre Rabelais, et il se pourrait bien que j'aie trouvé son nom sur votre site). Avez-vous une idée de la manière dont on pourrait (elle et éventuellement moi) se procurer plus d'infos sur le sculpteur. La dame n'avait jamais vu de sculpture réalisée par son arrière-grand-père !

Bien amicalement

Marie R.

Avant de vous faire une réponse je me devais de collecter tous les renseignements possibles concernant cet Acher-là que je ne connaissais pas le moins du monde. Malgré des recherches dans une encyclopédie en 17 volumes et dans une Histoire de l’art en 10 volumes ainsi que dans les nombreux livres traitant de l'histoire de notre bonne ville de Montpellier, je n’ai absolument rien trouvé sur la vie et l’œuvre de ce sculpteur régional.

À bout de ressources, j'ai fait appel à l'expert de Montpellier, Roland Jolivet, qui m'a fait cette réponse le 12 février 2010 : "Je comprends que vous n'ayez rien trouvé sur ce mystérieux sculpteur car m'y étant intéressé il y a quelques années, je n'avais rien trouvé non plus. Au cours de mes nombreuses lectures sur l'histoire de Montpellier et sa région je n'ai jamais rencontré, hormis le coq, le moindre texte sur cet artiste. Je suis désolé de ne pouvoir vous fournir des renseignements complémentaires."

Je suis moi aussi désolé de ne pouvoir vous apporter une réponse positive à votre demande et je compatis à la déconvenue de votre visiteuse américaine qui n'aura pas de renseignements sur son arrière-grand-père. Cordialement.

C'était sans compter sur la pugnacité de Marie R. du "Montpellier daily photo blog" qui me fait parvenir l'adresse d'un article publié dans "Google livres" reconnaissant formellement la paternité de François Acher (et non pas Archer) sur le coq, emblème de la société Pathé, qu'il réalisa en 1909.

Bravo Marie, vous êtes non seulement une excellente photographe mais aussi une enquêtrice hors pair.

 

 

Qui connait mieux Montpellier ?????? Mais Mr Lopez Françis. Merci pour ce très beau site. Bravo !

Marie-Pierre H.

 

 

La photo des Ursulines était très bien et le double sens du texte (plutôt narquois) "cher art" dénote un esprit affuté. Cela m’a beaucoup amusé. Je n’ai pas pu mettre un nom sur le bâtiment représenté dans la photo du 5 juin. Pouvez-vous me renseigner ?

Merci et bonne journée.

Laurent D.

Il s'agit du parking des halles, place Laissac.

 

 

Salut

Je suis d'Oran et je peche toujour a cueva del agua. g publier qllq video sur youtube. Vous tapez cueva del agua. Merci.

Attoura

Message reçu dans ma messagerie Yahoo concernant mon espace "Expression 92" dans Myspace. J'ai regardé les 7 ou 8 vidéos de la Cueva del agua mais je n'ai pas reconnu le site. Merci tout de même.

 

 

Monsieur Lopez,

Dans la Vie Sportive de l’Echo de l’Oranie n°330 de septembre–octobre dernier, Monsieur Sansano a évoqué et rendu hommage à Monsieur Francis Lopez votre père. A la suite de cette parution, il a reçu un courrier d’abonné à vous faire suivre.

Afin que cette correspondance puisse vous être transmise, nous vous serions reconnaissant de nous confirmer l’adresse postale à laquelle nous pouvons vous l’envoyer.

Vous remerciant de votre fidélité et de votre soutien, toute l’équipe de l’Echo de l’Oranie vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, de très bonnes fêtes de fin d’année.

Bien cordialement,

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie

Secrétariat

11, av Georges Clemenceau

06000 NICE

Tél. 04 93 88 40 85

Fax. 04 93 16 13 22

J'ai répondu par courriel à ce message et envoyé mon adresse par la poste. J'attends avec impatience ce courrier concernant mon père, Al Francis, qui croisa les gants avec Marcel Cerdan en 1936 aux arènes d'Eckmühl à Oran (Algérie).

 

 

Monsieur,

Nous accusons bonne réception de votre message et vous en remercions.

Nous le transférons également à Monsieur Sansano, et attendons votre courrier pour vous faire suivre la lettre reçue à votre intention.

En vous souhaitant un joyeux Noël, ainsi que tous nos voeux pour l’année 2011.

Bien cordialement,

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie

Secrétariat

 

J'ai reçu, fin janvier 2011, le courrier, tant attendu, accompagné d'une photo.

En fait, il s'agissait d'une personne voulant entrer en contact avec mon frère qui était à l'époque son apprenti lorsqu'ils étaient, comme mon père, employés à la même compagnie.

 

Cette photo représente le correspondant (âgé de 89 ans actuellement) aux commandes d'une machine-outil avec mon frère cadet, tout jeune garçon, lorsqu'ils travaillaient à la Compagnie de Dragages et d'Entreprises Maritimes à Oran dans les années 1955-56.

 

Bonjour,

En consultant les différents sites je suis parvenu via Aïn-Franin jusqu'à votre description de ce quartier d'Eckmühl qui m'a vu naître et grandir.

Je vous fait parvenir des copies du livre des rues d'Oran (édition du début des années 50) pour que vous puissiez faire des corrections dont ci-après quelques explications.

- L'Ecole normale située à Eckmühl était uniquement pour les « jeunes filles ».

 L'immeuble où j'habitais avenue du docteur Cauquil donnait en face de cette école. Pour info pendant la guerre 39/45 les américains ont occupé cette école, certains soirs ils passaient des films en plein air et nous pouvions les voir depuis chez nous !

- Concernant les transports en commun, après les tramways (terminus à la patte d'oie avenues d'Oujda/Albert 1er) ce sont des trolleybus qui ont circulé depuis le terminus situé quant à lui à hauteur du « Café Bar Léon », après avoir fait le demi-tour entre la société Santiago, les Cafés du Brésil et le début de la route de Tlemcen. Le terminus en ville a eu différents sites :

(1) petit bout de rue très en pente reliant le boulevard Joffre au boulevard Sébastopol,

(2) boulevard Sébastopol juste avant le rue Eugène Etienne, les demi-tours des sites 1 et 2 étant faits par la rue Eugène Etienne vers le boulevard Magenta derrière la Synagogue et retour vers l'ouest en empruntant le boulevard Joffre.

(3) Le dernier site connu était le demi-tour place Valéro.

Cette ligne était la numéro 7.

Bravo pour toutes les personnes qui comme vous passent beaucoup de temps, les doigts sur le clavier, pour montrer aux générations futures ce que nous étions. Cela restera gravé dans le « marbre ».

À disposition si besoin d'infos.

Amitiés oranaises.

Georges R.

Bonjour cher Oranais de mon quartier d'Eckmühl où j'ai vu le jour au 63 avenue d'Oujda.

Je te remercie pour les précieux documents que tu me fais parvenir et je m'empresse de les publier à la page "Mémoires d'Eckmühl".

Comme je l'ai écrit, j'ai quitté Eckmühl pour la Cité Petit quand j'avais 11 ans et mes souvenirs sur cette période de ma prime jeunesse ne sont pas très précis. Aussi ta contribution remettra tout cela à jour.

J'ai mis dans le site deux grandes plans d'Oran avec les circuits des trolleybus. Comme tu peux le voir sur le plan de 1952, le chiffre 2 dans un cercle figure près du pointillé matérialisant la ligne de trolleybus. C'est cette indication qui a causé mon erreur (maintenant corrigée). Il faut dire que ma mémoire me joue des tours, par exemple, j'aurais juré qu'il y avait un kiosque à musique au milieu de la place Noiseux qui était le rendez-vous des élèves sortant de classe pour jouer aux cartettes. Pourtant toutes les photos de cette place trouvées sur internet montrent qu'il y avait un jet d'eau mais pas de kiosque à musique.

Encore un grand merci et si tu as d'autres documents concernant Eckmühl, ce sera un grand plaisir, d'abord de te lire, et ensuite de les publier.

Amitiés d'un vieil oranais.

Francis Lopez

 

 

Syros, Paros, Athènes, des photos sublimes et le texte final illustrant le soleil couchant est digne d'un poète. Les autres voyages en images sont de la même veine. Un véritable exploit photographique qui mérite des bravos.

Remerciements d'un photographe amateur.

Alain J.

 

 

Merci infiniment pour le service, la qualité des photos et la diligence avec laquelle vous me les avez transmises.

Georges G.

Georges fait référence aux photos prises lors de la manif des retraités de Montpellier le 6/10/2011.

 

 

Merci BEAUCOUP ;

C'EST UN BEAU REPORTAGE , POUR UNE ASSEZ BELLE MANIF!

A + Maryse A.

Il s'agit des photos de la manif des retraités du 6/10/2011.

 

 

MERCI. C'EST VRAI QU'IL Y EN A BEAUCOUP, et je ne les avais pas toutes vues.

ELLES SONT ENREGISTREES.

A BIENTOT et BON ANNIVERSAIRE;

Maryse A.

Encore au sujet des photos de la manif des retraités. Je te remercie pour tes bons souhaits d'anniversaire. 73 ans, ça commence à compter.

 

 

Monsieur,

Nous revenons vers vous concernant une photo, que vous nous aviez transmise en mai 2007, représentant la Cueva del Agua en 1960 (vous en trouverez la légende à la fin du présent mail).

Il s’avère que nous avons reçu il y a peu de temps un court texte concernant la Cueva del Agua, dont votre photo pourrait peut-être servir d’illustration. Pour ce faire, nous vous serions extrêmement reconnaissants si vous pouviez nous la renvoyer, dans la meilleure définition possible (en terme technique, 300 dpi serait l’idéal).

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Vous remerciant par avance de la suite donnée à notre demande,

Bien cordialement,

 

Légende : le 11/05/07 11:25, Francis Lopez a écrit :

La Cueva del agua. 1960. les pêcheurs : mon cousin germain Tony et moi qui confectionne le "bromich".

 

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie

Secrétariat

11, av Georges Clemenceau

06000 NICE

Tél. 04 93 88 40 85

Bonsoir. Voici la photo de la Cueva del agua en 300 dpi. Vous trouverez d'autres clichés dans mon site : http://www.lesruesdemontpellier.fr en cliquant sur la vignette à gauche de l'écran et tout à fait en bas, intitulée "Mes origines oranaises et le récit d'un exode".

Bonne réception.

Francis Lopez

 

 

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre réponse, avec la photo jointe, et vous en remercions vivement.

Nous avons bien noté également l’adresse de votre site internet, que nous avions déjà visité avec plaisir, notamment à la suite de la parution de l’article de Monsieur Sansano sur le combat de votre père contre Marcel Cerdan dans l’Echo de l'Oranie n°330.

Bien cordialement,

 

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie

Secrétariat

11, av Georges Clemenceau

06000 NICE

Tél. 04 93 88 40 85

 

 

Bonjour

Ayant récemment mis la main sur un PC-1500, je voulais savoir si vous aviez toujours le manuel en francais de celui-ci, par simple curiosité.

Merci d'avance.

Cordialement.

Jean-Hubert

Bonjour. J'avais mis le manuel (en FR) du PC 1500 dans megaupload. Malheureusement ce site a été fermé. Le fichier faisant 73 MO, il est impossible de l'envoyer par e-mail. Si megaupload venait à rouvrir, je ne manquerai pas de remettre les manuels des PC 1500 et PC 1360. Bonne journée. FL.

Le lendemain, je donnais satisfaction à Jean-Hubert en utilisant le logiciel de transfert "Wetransfer".

 

 

Monsieur,

Sur votre site, excellent au demeurant, vous écrivez que la chapelle St-Charles et St-Bernard, qui se situe place Albert 1er, a été édifiée par Giral de 1751 à 1760.

Il semblerait qu'il y ait eu plusieurs intervenants successifs, soit :

   - 2 maîtres-maçons et architectes élèvent le chœur de l'église sur les plans d'Antoine Armand entre 1680 et 1730.

   - Jean Giral fera la nef de la chapelle en 1751.

   - Jacques Nogaret reconstruira le chœur en 1753, mais il est nullement précisé si c'est une reconstruction partielle ou a novo.

En matière d'architecture, il est parfois bien difficile de retrouver ses petits. Dans le cas qui nous préoccupe, même si Nogaret a complètement rasé le chœur, doit-on pour autant lui attribuer la paternité de l'édifice, car la nef est au moins aussi belle que le chœur. Dans le cas contraire, il est bien difficile de savoir qui doit en recevoir la paternité.
Recevez, monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.
Thierry Bec.

Je remercie vivement Thierry Bec pour son investissement architectural et les précisions concernant l'édification de la chapelle Saint-Charles. Je m'empresse de porter ses remarques dans le corps du site à la page concernée.

 

 Cher Francis,
J'ai poussé plus avant mes investigations sur la chapelle de l'hôpital général qui est placée sous le vocable de St-Bernard. Vous en trouverez ci-après le résultat. Vous piocherez les informations qui vous semblent nécessaires pour votre site et son livre d'or :

       - 16 octobre 1679, achat par Charles de Pradel, évêque de Montpellier, de l’enclos des Carmes abandonné en 1561 lors des guerres de religion.

       - 21 octobre 1679, signature des plans et du devis par Antoine Armand et Jacques Cubisolle (ou Cubizole).

       - 19 décembre 1679, Antoine Armand, Jacques Cubisolle, Jean Savy Jeune, Jean Armand et Barthélémy Cubisolle prennent à prix-fait (forfait) la construction.
       - samedi 6 janvier 1680, bénédiction de la première pierre.

       - 1680, travaux du chœur et de la coupole sur les plans d’Antoine Armand.

       - 1744, seul le chœur, encore dépourvu de la voûte, est construit.

       - 27 septembre 1751, Jean Giral se voit confier l’achèvement des travaux.

       - 13 octobre 1751, pose de la première pierre de la nouvelle nef.

       - 1751, poursuite des travaux de construction de la nef à deux travées avec deux étages de tribunes voutées en berceau à lunette et d’une nouvelle façade.

       - juillet 1753, Jean Giral atteint de la goutte cède son poste d’architecte de l’hôpital à Jacques Nogaret. Les travaux listés ci-dessus sont inachevés au décès de Jean Giral (le 6 juillet 1755).

       - 26 octobre 1753 devis de Jacques Nogaret pour la construction du sanctuaire devant remplacer le chœur et pour la prolongation de la nef qu’il couvre d’une coupole ovale plus deux chœurs formant le transept bas, les deux chapelles en berceau surbaissé.

       - 29 septembre 1755, réception des travaux.

       - 30 mai 1756, consécration de la chapelle par Mgr de Villeneuve.

       - 1759, Pierre Dumas sculpteur marseillais est contacté pour orner la façade mais le programme iconographique (sculpture de la religion et la charité sur le tympan du fronton qui surmonte l’entrée principale, mise des chapiteaux inférieurs dans l’ordre ionique pour placer deux médaillons de part et d’autres de la porte représentant les têtes de saint-Bernard et saint-Charles Borromée) ne sera jamais réalisé car les administrateurs de l’hôpital craignaient de voir son coût mal perçu par la population.

       - 1947, classement à l’Inventaire des monuments historiques.

Par ailleurs, j'ai lu que ...les devis et prix-fait d'Armand développent les principales dispositions utilisées par Giral..., puis ...Nogaret, selon le projet de Jean Giral auquel il reste fidèle...

Étant donné que Giral et Nogaret se sont inspirés d'Armand, il serait logique d'écrire que ce dernier est larchitecte le plus important de la chapelle.

Recevez, cher Francis, l'expression de mes salutations les plus cordiales.
Thierry Bec.

 

NB : mes sources sont :
- Montpellier monumental tome I.
- Montpellier au passé recomposé.
- Montpellier II architecture publique.
- Montpellier notre ville (novembre 2003).

Je reste coi devant tant d'érudition dans un domaine aussi pointu que l'édification de la chapelle Saint-Charles s'étendant sur près d'un siècle.

Avec Marie R. (vous pouvez voir son blog en cliquant sur la vignette "Les liens") qui participe quelquefois à la documentation de ce site (notamment en ce qui concerne la paternité d'Acher sur le coq Pathé du centre Rabelais) ainsi que Claire et Grégory, vous êtes le troisième érudit à apporter un brillant éclairage sur un thème qui m'est particulièrement cher, celui de l'histoire des églises de Montpellier.

Habituellement, je ne porte pas le patronyme d'un visiteur qui dépose un post mais pour vous, si vous en êtes d'accord, je vous ferai honneur en indiquant votre nom au bas de votre texte.

Je vous présente mes plus sincères remerciements et mes plus vives félicitations.

Thierry Bec apporte ici une contribution essentielle à l'histoire de l'édification de la chapelle Saint-Charles. Bien entendu, je porte immédiatement ces renseignements à la page concernée.

 

 

Cher Francis,
Je ne suis pas aussi érudit que les auteurs des livres que je possède et dont je vous ai mentionné les noms en NB de mon courriel précédent. Personnellement je suis très admiratifs des personnes qui travaillent à l'Inventaire des monuments historiques, mais aussi de ceux qui ont écrit sur mon Clapas natal, Jolivet de nos jours mais aussi les Henri Escuret, Louis Dulieu, Albert Leenhardt, Duval-Jouve, Louise Guiraud... et j'en passe et des meilleurs, ne pouvant tous les citer ici, ils sont si nombreux. Eux ce sont de véritable érudits, moi je ne suis qu'un modeste lecteur et puis vous savez ce qu'on dit des gens qui font étalage de leur culture...
Je vous autorise à mettre mon patronyme complet sur le courriel que je vous ai envoyé.
A mon tour de vous féliciter pour la qualité graphique de votre site internet. Vous devez connaître celui de monsieur Kempenard (Montpellier histoire et photo).
Bon courage et n'hésitez pas à faire appel à moi au cas ou, si je peux vous aider, ce sera avec plaisir.
Recevez, cher Francis, l'expression de mes plus sincères salutations.
Thierry Bec.

Montpellier n'est pas mon "Clapas natal" comme vous l'avez sans doute lu dans ce site mais j'éprouve pour la ville qui m'a accueilli un sentiment de profond remerciement. Une jeune étudiante en art, lors de ma visite à Sainte-Anne en juin 2008 (la dégelée Rabelais) avec qui je m'entretenais de notre bonne ville m'a dit : "Comme vous l'aimez !" Hé oui ! J'aime cette ville et c'est ma façon de dire  "Montpellier tu m'as pris dans tes bras !" en publiant les pages de ce site.

Je trouve, par ailleurs, que vous êtes bien trop modeste. Un amoureux des monuments de "son Clapas natal" est tout aussi méritant qu'un Jolivet auquel j'ai fait appel par deux fois (vous pouvez lire le CR de ces deux interventions dans ce Livre d'or).

En tout cas, je vous renouvelle mes plus vives félicitations et vos interventions seront signées de votre nom.

 

 

Cher Francis,
Natif de Montpellier, ainsi que plusieurs générations avant moi et mes enfants aussi, je n'ai aucun ostracisme envers ce qui n'ont pas eu, comme moi, cette chance, mais je vous promets que cela c'est fait à l'insu de mon plein gré ! ! ! Mais sur ce coup là, j'en saurai éternellement gré à mes parents. Montpellier a toujours, sauf pendant les épisodes des conflits religieux, et depuis sa naissance médiévale, une ville ouverte, pleine de tolérance et j'applique à moi-même ces qualités. J'avais bien compris que
vous étiez de là bas, ou du nord... de l'afrique, comme l'on dit, mais à mes yeux, l'important est d'aimer Montpellier et vous semblez répondre à ce premier critère.
Clapassiennement votre.
Adieu et al cop que ven.
Thierry Bec.

 

 

Hola,

Je viens de jeter un oeil sur ton site.

Super reportage, bravo.

José B.

José parle du reportage sur le cinquantenaire de l'exode de 1962 réalisé notamment sur l'esplanade de la Tourette et à la cathédrale de La Major à Marseille le 12 mai 2012. Merci José.

J'ai vu ton diaporama sur le même sujet que tu as mis sur Youtube. Excellent ! Voici le lien : https://www.youtube.com/embed/RR9N7r_6VHo?rel=0

 

 

Bonjour Francis

Je me permet de vous écrire afin de vous demander l'autorisation de copier certaines de vos superbes photos surtout de la procession de notre Vierge de Santa Cruz à Nimes du 17 MAI 2012 où j'étais absent, ceci dans le but de créer avec celles que j'ai un diaporama avec kizoa et en faire profiter les visiteurs de mon site ouvert depuis le 08 mai 2012 à tous les internautes. Je gère mon site tout seul, je ne fais partie d'aucune association, ni partis politiques. Dans la rubrique Sites Forum Blog Amis je peux rajouter votre site si vous le souhaitez seulement.

Au plaisir de vous lire. Bravo pour votre site où j'ai pu découvrir et redécouvrir la ville de Montpellier au travers de très belles photos.

Avec votre permission je rajouterai votre adresse dans mes contacts.

Le SITE à JULIO du TELAGH Oranie Algérie : http://jules.segura1.free.fr/Output

E-mail : lesiteajuliodutelagh@gmail.com

Cordialement et en vous remerciant par avance

Jules S.

J'ai répondu à Jules par courriel : Tu peux prendre les photos de Santa-Cruz à Nîmes Courbessac du 17-05-2012. Tu seras gentil de me citer pour les photos que tu prendras. Je suis d'accord pour que mon site figure en lien dans tes sites amis.
J'ai regardé ton site que j'ai mis dans mes favoris. Il est splendide mais tu es peut-être informaticien ou dans la programmation ?
Amistad, amigo.

 

 

Bonjour,

Je vous écris sur le conseil de Marie Rivet (Mary de Montpellier) qui avait reçu mon message ci-dessous où je fais appel à celles ou ceux qui sauraient quelque chose sur la cité Astier. Ce serait votre cas d'après elle. Bien cordialement,

Faut-il faire appel aux barons de Caravètes qui sont susceptibles d'avoir une longue mémoire de Montpellier pour obtenir des informations sur cette cité Astier dont je vous joins deux photos en PJ ?

Son haut bâtiment octogonal a depuis longtemps retenu mon attention. Il est située au 8, rue de Substantion, rue parallèle à la route de Nîmes, quartier des Beaux-Arts, anciennement des Abattoirs, à la station éponyme du tram n°2. Je n'ai rien trouvé comme renseignement sur cette cité Astier; j'estime que sa construction doit dater des années 1920/30.

Si vous savez quelque chose d'avéré à son propos, je serai content de partager votre savoir.

Igor/MIG

  

 

Bonjour. Je suis désolé, je n'ai rien sur la cité Astier ni sur Astier lui-même. J'allais vous proposer de consulter Marie Rivet qui est une enquêtrice hors pair sur des sujets difficiles de ce genre mais comme vous venez de sa part je n'ai plus de solution au problème posé. Sauf peut-être, en dernier ressort, à consulter Roland Jolivet mais je doute fort qu'il vous apporte un renseignement.

Bien à vous. Francis Lopez

Je lance un appel aux internautes érudits qui seraient susceptibles d'apporter des renseignements sur la cité Astier ou sur Astier lui-même. Me contacter et je ferai parvenir votre réponse à Igor. Merci.

Voici les 2 photos concernant la cité Astier transmises par Igor.

 

 

Merci de votre célérité à me répondre. Je vais essayer de passer faire une petite enquête sur place.

Je crois que Marie est à Berkeley d'après la signature de son message.

Cordialement,

MIG

 

 

Oui je suis en Californie... où il fait soleil mais où je n'étouffe pas (suis asthmatique et la chaleur de Montpellier me tue, ,je ne comprends pas comment Locke a pu y séjourner pour soigner ses bronches).

Bien amicalement à vous deux.

marie

Peut-être aux archives (municipales, départementales, etc) ou auprès de M. Barral bibliothécaire à la médiathèque Zola, qui nous a bien aidés, Guy B., quand nous travaillions sur le carnet de voyage de Locke à Montpellier.

 

Entre autres, il y a eu un Astier assassin au 17e s à Montpellier.

Et un député au moins, qui s'est intéressé à des tas de sujets "locaux" :

"François Astier, Commandeur de la Légion d'Honneur né à Soyons (Ardèche) le 7 août 1855, mort à Montpellier (Hérault), le 16 janvier 1934. Propriétaire-viticulteur à Soyons et Beauchastel dans l'Ardèche, à Cournontéral et Lunel dans l'Hérault, et à Bonnetan dans la Gironde, il s'occupa, dès leur création, des mouvements mutualistes agricoles. Il était le Président-fondateur des sociétés régionales du Midi, Caisses de crédit agricole, assurances mutuelles agricoles s'étendant aux incendies, aux accidents, à la mortalité du bétail et à la grêle. Il fut élu Député de la 2e circonscription de Montpellier à l'élection partielle du 23 mai 1909, au 2° tour de scrutin, en remplacement de M. Bénezech, décédé. Pendant cette unique année de mandat, il fut membre de la Commission du commerce et de l'industrie, et participa à diverses discussions, notamment sur le tarif douanier applicable au sulfate de cuivre (1909); les coopératives agricoles (1909); l'Ecole d'agriculture de Montpellier (1909); la défense de la vigne (1909); les travaux de drainage (1909); la répression des fraudes (1909); les préparateurs des facultés des sciences (1910); le rachat des étangs (1910) ; les plantations d'oliviers (1910); la circulation des vendanges (1910).

Inscrit au groupe radical-socialiste, il fut battu par M. Réboul aux élections générales législatives de 1910 et se consacra désormais à son action agricole régionale."

 

 

 

 

 

 

Le mas Astier : 79 - Un rocher dont sort une vapeur très chaude derrière le mas Astier, un quart de lieue nord de Montpellier.

 

 

 

 

 

C'est une vieille famille de montpellier et ou du Languedoc.

Mon amie Mireille G. dont la famille exploitait des carrières de pierre bleue à Vogüé, en Ardèche, est maintenant installée à Montpellier et je sais qu'elle fait partie d'associations qui s'intéressent à l'histoire et/ou à l'architecture. Du reste, son beau-fils est architecte lui-même.

Bonne quête !

marie

 

 

 

Monsieur Lopez,
Nous terminons actuellement le prochain numéro de l’Echo de l’Oranie (n°344), auquel vous être abonné.
Nous pensons y inclure un article décrivant l’avenue d’Oujda, mais manquons hélas de photos pour l'illustrer.
Aussi souhaiterions-nous avoir votre accord pour publier, avec ce texte, une ou plusieurs photo(s) de votre page internet, notamment celle prise dans le bar “Chez François” au 9 avenue d’Oujda. Il va de soi que, selon nos principes habituels, nous vous citerions en tant que source de la ou des photo(s) utilisée(s).
Vous remerciant par avance de votre réponse, nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Bien cordialement,

 

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie
Secrétariat
11, av Georges Clemenceau
06000 NICE
Tél. 04 93 88 40 85

Bonjour. L'Echo de l'Oranie a une audience bien plus élevée que mon modeste site et cette photo publiée dans ses pages ne serait peut-être pas du goût de mes cousines dont l'une d'entre-elles vient de décéder. Je ne peux donc pas vous donner un accord sans en parler à mes cousines. Je vous recontacte dès que possible pour une réponse définitive.

Francis Lopez

 

 

 Monsieur,
Nous vous remercions pour votre réponse et vous assurons, ainsi qu’à vos cousines, de toute notre sympathie.
Nous avons aussi envisagé d’utiliser vos photos de la société franco-algérienne des Cafés du Brésil du 106 avenue d’Oujda, ce qui nous permettrait de disposer de clichés concernant l’avenue d’Oujda. Nous vous serions par conséquent très reconnaissants de nous indiquer si vous nous permettez de vous les “emprunter”.

Vous remerciant de votre patience,

Bien cordialement,

 

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie
Secrétariat
11, av Georges Clemenceau
06000 NICE
Tél. 04 93 88 40 85

Vous pouvez prendre les 3 photos des personnels des Cafés du Brésil. Elles m'ont été envoyées par courriel par Georges C., le fils de l'une des employées, dans ces dimensions (environ 409x270 pixels et en 72dpi, donc très petites). Pour celle de l'usine, j'ai la carte-postale originale et je vous en fais volontiers un scanner en 300 dpi et 1692x1055 pixels. La photo et un peu défraîchie par le temps mais je n'en ai pas d'autre. (la photo est jointe au courriel).

Au dos de la carte postale figure le texte suivant : "Usine et bureaux de la Société Franco-Algérienne des CAFES du BRESIL à ORAN Vous remercie de la confiance que vous leur avez toujours témoignée et vous présentent leurs meilleurs vœux pour le Nouvel An. Edition CAFES du BRESIL PHOTOGRAPHIE VERITABLE."

J'espère lire très bientôt l'article sur l'avenue d'Oujda illustré de ces clichés.

J'attends toujours, mais ne dit-on pas que l'espoir fait vivre, l'article sur la Cueva del agua pour lequel je vous ai fait parvenir une grande photo il y a quelques temps déjà.

Cordialement,

Francis Lopez

PS : vous pourriez voir le site de Jean-Claude Pillon. Il a peut-être d'autres photos sur le sujet.

 

 

Monsieur,
Merci beaucoup pour votre réponse et pour l’envoi de la photo en haute définition.
Nous l’avons transmis à notre maquettiste, actuellement en train de finaliser notre prochaine parution. Nos délais étant assez courts (nous clôturons la maquette en fin de semaine), il est possible qu’elle ait déjà choisi la photo présentant les employés de la société Franco-algérienne des Cafés du Brésil. Quoi qu’il en soit, nous vous sommes extrêmement reconnaissants pour votre aide et votre soutien.

Votre texte sur la “Cueva del agua”, très apprécié par le comité de lecture qui en a validé l’insertion, est justement prévu pour une prochaine parution de l’Echo, en fonction de l’actualité et des espaces disponibles !

Bien cordialement,

 

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie
Secrétariat

11, av Georges Clemenceau
06000 NICE
Tél. 04 93 88 40 85

Bonjour. Je vais me remettre en contact avec mes cousines pour connaître, avant la fin de la semaine, leur décision à propos de la parution (ou non) des photos du 9 avenue d'Oujda. Je suis désolé de ne pouvoir donner suite plus rapidement.

Par ailleurs, en ce qui concerne la photo de la Cueva del agua, je suis dans l'attente de lire l'article émanant d'une tierce personne mais il ne s'agit en aucune façon de ma légende (celle qui accompagne le cliché) qui ne présente d'ailleurs aucun intérêt particulier.

Ce qui a motivé mon intervention découle de votre courriel que je cite : "Nous revenons vers vous concernant une photo, que vous nous aviez transmise en mai 2007, représentant la Cueva del Agua en 1960 (vous en trouverez la légende à la fin du présent mail). Il s'avère que nous avons reçu il y a peu de temps un court texte concernant la Cueva del Agua, dont votre photo pourrait peut-être servir d'illustration. Pour se faire, nous vous serions extrêmement reconnaissants si vous pouviez nous la renvoyer, dans la meilleure définition possible (en terme technique, 300 dpi serait l'idéal)."

Comme plusieurs mois ont passé depuis l'envoi de ce cliché, je pensais retrouver très bientôt dans les colonnes de l'Echo de l'Oranie ce texte illustré de la photo.

Très cordialement,

Francis Lopez

Bonjour. Je viens de recevoir l'accord de mes cousines à propos des photos du 9 avenue d'Oujda. Je joins les 3 premières photos en 300 dpi. Je n'ai pas retrouvé l'original de la photo du bar au comptoir en formica. Je vous la fais parvenir telle qu'elle figure sur le site en 600 pixels de large mais en 72 dpi. En espérant qu'il n'est pas trop tard pour assurer l'illustration de l'article sur l'avenue d'Oujda.

Très cordialement,

Francis Lopez

 

 

Monsieur,

Nous avons bien reçu vos deux derniers messages et vous remercions infiniment pour la peine que vous vous êtes données.
Nous n’avions malheureusement pas eu l’occasion de vous contacter plus tôt pour la recherche de photos et regrettons de vous avoir pris un peu “de court”... étant en période de bouclage, nous ne pourrons plus insérer les photos grand format du bar, par ailleurs très belles, que vous venez de nous envoyer.
Nous les conservons cependant précieusement dans nos archives. Comme vous l’aurez sans doute remarqué, nous mettons fréquemment des photos de “scènes de vie” oranaises (dans le calendrier ou en page centrale). Nous nous ferons un plaisir d’en choisir une ou plusieurs parmi ces clichés.
Concernant la Cueva del agua, nous nous sommes rendus compte de notre erreur après l’envoi du message! Le texte est, en effet, de M. André Fernandez, et nous vous avions justement demandé la photo lorsque le comité de rédaction avait décidé qu’il faudrait le passer dans une prochaine parution. Toutes nos excuses pour cette confusion...
Bien cordialement,

 

Amitiés Oraniennes / Echo de l’Oranie
Secrétariat
11, av Georges Clemenceau
06000 NICE
Tél. 04 93 88 40 85

Courriel du 29/11/2012 en réponse à L'Echo de l'Oranie : Bonsoir. Je vous ai fait parvenir à votre demande plusieurs photos en toute confiance pour :

- Illustrer un texte sur la Cueva del agua qui en fin de compte n'a jamais vu le jour,

- illustrer un article sur l'avenue d'Oujda. Ces photos mettant en scène des membres de ma famille vivants et décédés, j'ai dû demander l'accord de mes cousines encore en vie pour vous les faire parvenir le soir même de votre courriel où le maquettiste intervenait.

Vous me mettez dans une situation extrêmement délicate vis à vis de mes cousines. Je ne sais comment leur annoncer que l'Echo de l'Oranie "conserve précieusement" leurs photos initialement destinées à un article du numéro 344 qu'elles attendaient avec l'impatience que vous pouvez certainement imaginer.

Je ne suis donc pas d'accord pour que vous conserviez ces photos y compris la photo de la Cueva del agua. Je vous demande donc expressément de les détruire.

J'attends votre réponse me confirmant que toutes les photos non utilisées sont bien détruites. J'espère, sans trop y croire maintenant, qu'il y aura un article sur l'avenue d'Oujda illustré de la photo de l'usine des Cafés du Brésil et de celles des manufacturières. Dans le cas contraire, ces photos devront être détruites également.

Je fais une copie de ce courriel à mes cousines. J'espère qu'elles comprendront et ne m'en voudront pas trop.

Bien à vous,

Francis Lopez

 

PS : Vous pouvez voir à la page concernée de mon site qu'il y a d'autres photos, pour la plupart en couleurs, représentant l'avenue d'Oujda, son bar et autres magasins, l'école Jean Zay (1) et la clinique Gasser. Le tout année 2012 (2). Dommage que le numéro 344 de l'Echo de l'Oranie soit en période de bouclage, ces photos auraient illuminé l'article de toutes leurs couleurs.

(1) J'ai indiqué dans le courriel Jean Macé au lieu de Jean Zay. L'école donne sur la rue Jean Macé, d'où la confusion des noms (Voir le plan figurant à la page 3 des Mémoires d'Eckmühl).

(2) Dans le courriel, j''ai mentionné 1990 par erreur. Il s'agit bien de 2012.

 

 

Bonsoir mon cousin,

Vraiment un grand bravo pour ton site sur Oran. J’étais heureuse de lire ce beau roman sur notre ville natale, pour moi Oran reste à jamais la plus belle ville dans mon cœur bien que cela a beaucoup changer mais là-bas il y a notre grand-mère, mon père et mon neveu alors c’est vrai quand je vais au cimetière Tamashouet c’est avec une grande joie. La première fois, c’était en 1990 et depuis j’ai été plusieurs fois et j’aime me promener et aller à la plage dans ce pays que je découvre car je n’avais que 8 ans quand nous avons quitté Oran. Je suis contente de voir que tu as mis sur ton site mes photos de 2012. Grosses bises de ta cousine Yvette et encore félicitations pour ta belle histoire de ta vie Oranaise….

Yvette C.

 

 

Bonjour Monsieur,
Bien que des problèmes de santé m'éloignent du siège des Amitiés oraniennes et de l'Echo de l'Oranie, je viens de prendre connaissance de votre dernier mail au secrétariat de l'Echo de l'Oranie. Il me remplit de stupéfaction !
Je ne comprends pas très bien : nous aurions trompé votre confiance ???
Je me permets donc de vous donner quelques précisions qui vous éclaireront sur le fonctionnement du journal :
- depuis des années, nos lecteurs nous adressent des documents et photos et jamais personne n'a fait une affaire d'état comme vous le faites si nous ne les publions pas immédiatement, d'ailleurs très souvent au bout de mois ou d'années, et quelques fois pas du tout (ces informations sont d'ailleurs mentionnées à gauche du sommaire de tous les numéros)
- une revue papier n'est pas un site sur lequel on peut intervenir à n'importe quel moment du jour et de la nuit
- notre journal n'est publié que tous les deux mois et nous n'avons que quelques pages consacrées aux textes avec photos, ce qui limite beaucoup
- nous choisissons les articles selon l'actualité, leur ordre d'arrivée, leur diversité, leur originalité, leur intérêt pour l'ensemble de nos lecteurs, etc.
- le numéro 344, à la composition depuis deux ou trois semaines, ne sortira que fin décembre/début janvier (vos cousines risquent donc de s'impatienter...)
- si nous n'avons pas utilisé jusqu'à maintenant votre photo de la Cueva del Agua c'est tout bonnement que l'occasion ne s'est pas présentée de publier l'article
- nous conservons en archives (rassurez-vous c'est pour la postérité et notre histoire commune, pas pour les vendre) tous documents reçus
depuis 48 ans
- l'Echo de l'Oranie, la 2e plus ancienne publication PN, est considéré par tous comme faisant partie de notre mémoire collective et de notre histoire commune
- le secrétariat de l'Echo a parfaitement respecté la procédure qui préside à chaque emprunt formulé pour des photos ou documents
- il se trouve que pressés par le temps imparti à la maquettiste, et votre autorisation - que nous avons eu la courtoisie de vous demander – nous étant parvenue trop tard, nous avons utilisé les photos déjà en notre possession pour le texte sur l'avenue d'Oujda.

Pour qu'il n'y ait pas de malentendu, nous ne nous servirons pas de vos clichés. Nous les détruisons sur le champ et nous nous gardons bien de les archiver, d'une part pour être sûrs que vous ne nous taxerez pas d'abuser de votre confiance, et d'autre part, de crainte de vous mettre effectivement "dans une situation délicate vis à vis de vos cousines"... !
Pour terminer, je vous dirais que je n'apprécie pas les termes de votre courriel, d'autant plus que vous vous adressez au secrétariat qui ne mérite à aucun moment une telle "sortie". Je veux bien croire que sensibilisé par votre vécu, et contrarié de n'avoir pas obtenu satisfaction immédiatement, vous avez donné peut-être des proportions assez inattendues à ces échanges.
Avec mes salutations.

Claude-Sandra Raymond
Présidente
Amitiés oraniennes / L'Echo de l'Oranie
11 avenue Clemenceau
06000 NICE

Bonsoir Madame la Présidente de l'Echo de l'Oranie,

Chère Madame, je suis désolé que mon courriel ait provoqué une telle stupéfaction et vous ait obligé à répondre personnellement malgré vos ennuis de santé. Puisque vous en faites allusion, sachez que je suis logé à la même enseigne : tumeur au rein et nodule au poumon.

Pour en revenir à ma réponse "outragée", elle ne s'adressait pas, vous en conviendrez je suppose, au Secrétariat en tant que tel (à qui je présente néanmoins mes regrets) mais à l'Echo de l'Oranie.

Madame la Présidente, que vous preniez fait et cause pour votre journal (j'allais écrire notre journal tant il me tient au cœur) est une chose en fait normale que je comprends mais j'aurais apprécié qu'une personne aux commandes d'une revue aussi importante que l'Echo de l'Oranie montre un peu de compréhension pour moi, individu solitaire n'occupant aucune charge de renom, en prenant en compte tout l'inconfort de ma position vis à vis de mes cousines auprès desquelles je suis intervenu rapidement pour que l'Echo de l'Oranie puisse réaliser à temps l'article sur l'avenue d'Oujda car, écrivait le Secrétariat, "nous clôturons la maquette en fin de semaine". J'ai obtenu, je le répète, l'accord de mes cousines le soir de l'envoi du courriel du Secrétariat, avant la fin de semaine que je considérais comme butoir.

Et me voilà réduit au rôle du vilain et méchant petit canard, alors que je n'ai pas ménagé mes efforts au service de l'Echo de l'Oranie !

Par ailleurs, je suis satisfait de votre décision concernant la destruction des photos non utilisées comme je l'ai demandé. Merci.

Je puis cependant vous assurer que les articles publiés dans l'Echo m'intéressent au plus haut point et je compte en profiter encore longtemps pourvu, comme disait quelqu'un qui nous a roulés dans la farine, que Dieu me prête vie.

Je pense que la polémique, s'il y en a une, prend fin avec la présente réponse. En tout cas, pour moi, elle clôture nos échanges épistolaires.

En vous saluant, Madame la Présidente,

Je vous présente ainsi qu'à toute l'équipe de l'Echo de l'Oranie un joyeux Noël et mes meilleurs vœux pour 2013.

Un lecteur attentif et tout acquis à l'Echo de l'Oranie.

Francis Lopez

d'Eckmühl / Cité Petit

 

 

Bonjour. Je suis journaliste et je viens en reportage du 20 au 22 mars prochain (càd en mars 2013)à Montpellier pour faire un sujet sur les trésors cachés de la ville, pour l'express et j'aimerai vous interviewer, en tant qu'auteur d'un blog sur la ville et amoureux de votre cité, et visiblement connaisseur de pas mal d'aspects qui m'intéressent sur le patrimoine, les rues...
Pouvez-vous me répondre par mail ou téléphone au 06 14 xx xx xx ?
Merci.
Vincent-Xavier Morvan à Nice

 RDV pris pour le 21 mars à 18 heures sur la Comédie.

 

 

Cher Monsieur,

C'est un peu par hasard, que j'ai découvert votre site, à la recherche d'informations sur Montpellier.
Etant moi-même passionné par notre ville, j'ai parcouru goulûment toutes vos pages... Quelle richesse !
Comme vous allez pouvoir vous en rendre compte en cliquant sur le lien
Zooomez.fr (notre site) ou bien sur la carte vous allez pouvoir vous rendre compte que je ne mens pas.
Votre site est riche de photos et de textes, le nôtre est riche de visites virtuelles à 360°.
Peut-être seront-nous amenés à nous rencontrer au détour d'une balade ou autour d'un café... Qui sait ?

Au plaisir,
Nicolas Eon

 J'ai répondu le 18 mars 2013 par courriel :

 Bonjour Monsieur,

Merci pour votre gentille appréciation. J'ai visité votre site : Montpellier décrit par l'image et en 360 degré ! Un seul mot me vient à l'esprit : M A G N I F I Q U E ! ! !

Mon site fait vraiment pâle figure en comparaison. C'est la cas de le dire, "il n'y a pas photo".

Amicalement,

Francis Lopez

 

 

Sous l'intitulé ci-dessous, un écrivain d'origine oranaise donne ces impressions sur le site "Les rues et places de Montpellier" :

"Entre les rues de Montpellier et le quartier d’Eckmühl"

Il existe un site de rapatrié qui n’est pas entièrement consacré à Oran mais que j’aime beaucoup.

Probablement parce qu’il n’est pas entièrement consacré à Oran…

Il parle surtout de Montpellier. Et finalement, ça le rend vivant.

C’est en petit, tout en bas de la colonne de gauche, qu’on découvre des traces d’un passé algérien.

« Ascension à Santa-Cruz, Nîmes Courbessac », « L’exode d’Algérie : 50 ans déjà ! », « Musée de l’Histoire de la France en Algérie », « Mes origines oranaises et le récit d’un exode »

C’est vraiment très très rare qu’un rapatrié s’en aille mettre en tout petit, tout en bas : « Mes origines oranaises et le récit d’un exode ».

On pourrait trouver trente hypothèses toutes plus vraisemblables les unes que les autres pour expliquer ce retrait, mais globalement, elles balanceront toujours entre les deux termes de l’alternative suivante :

« C’est enfoui très profond et Montpellier n’est qu’un masque » / « il existe une vie possible à Montpellier après l’exode. »

Dans ma famille maternelle, mon grand-père en voulait tellement à la France après 62 qu’il n’a plus voulu travailler pour elle. Il a entraîné ma grand-mère dans sa décision. Je ne sais pas si elle était d’accord. Et je ne sais pas de quoi ils ont vécu.

Il n’avait que 46 ans.

Mon grand-père paternel a continué de travailler. Il n’éprouvait pas de rancœur particulière à l’égard de la France. Il avait vu arriver les choses de loin et il ne s’est jamais fait la moindre illusion.

Mais je ne crois pas pour autant qu’il ait jamais réussi à s’accorder avec la société française. Il était très différent des métropolitains.

Quand je regarde le site de Francis Lopez Pujante, à Montpellier, je me dis qu’il est possible que les choses se passent autrement.

Oublier, c’est inenvisageable, mais passer à autre chose - et de manière saine - il semble que cela arrive parfois.

Lorsque je lis les pages dans lesquelles Francis Lopez Pujante raconte son enfance oranaise, quartier d’Eckmühl, je constate qu’il est possible d’en parler avec émotion, mais sereinement.

Ce sont de très belles pages parfaitement agencées, avec de beaux documents, de belles légendes et de beaux textes.

C’est sur ces pages que je suis tombé un jour en préparant mon texte sur l'anisette Galiana.

J’y suis resté longtemps.

Pour le seul plaisir de lire une enfance dépassionnée non loin du sable des arènes. Et pour le plaisir de retrouver un quartier que mon père (qui était de Choupot) a beaucoup aimé.

Mais parfois, je lis aussi quelques pages sur Montpellier.

Elles me sont nécessaires.

Paul Souleyre

J'ai répondu le 18 mars 2013 à Paul Souleyre pour le remercier. Sans trouver les mots qui convenaient pour lui montrer combien j'étais touché par son article.

Bonjour Monsieur,

Il y a des jours comme ça où les émotions vous submergent. J'ai lu, en feuilletant l'internet, la très belle page que vous consacrez à mon site "les rues et places de Montpellier". Je ne pensais pas que l'on puisse avoir autant de tact pour décrire des sentiments avec des mots simples mais qui parlent au cœur.

Et ce qui me touche encore plus, c'est l'amour que vous portez à votre père. J'aurai aimé le connaître. Pour évoquer nos souvenirs d'antan, lorsque nous étions à Oran.

Merci. Merci beaucoup.

PS 1 : la bouteille d'anisette "Super anis Galiana", je suis allé l'acheter en Espagne et c'est sa photo qui figure sur mon site.

PS 2 : M'autorisez-vous à publier vos propos sur les pages oranaises de mon site sous le titre "Les impressions d'un écrivain Oranais".

Merci de me répondre.

Amicalement,

Francis Lopez Pujante

 

 

Bonjour Monsieur,

Je suis content que mon petit texte vous ait plu. Vous avez construit quelques pages tout à fait exceptionnelles sur Eckmühl, je viens d'y retourner, c'est vraiment un travail d'orfèvre. Vous avez dû y passer du temps.

Vous pouvez bien sûr publier mon texte si vous le désirez, il n'y aucun souci. Par contre l'expression "écrivain oranais" risque de porter à confusion. Je ne suis guère qu'un enfant de pieds-noirs qui cherche à mieux connaître la ville de ses parents et grands-parents. J'écris beaucoup sur Oran pour tenter de m'approprier la ville, mais je ne connais pas les lieux. J'envisage d'y aller dans un futur proche, mais en attendant, c'est plus de l'ordre du travail d'approche que de la connaissance intime.

Présentez-moi plutôt comme un enfant de pieds-noirs à la recherche de ses racines, ce sera plus juste.

.... (suivent quelques phrases très personnelles du vécu de Paul Souleyre que je ne publierai pas).

Je vous remercie encore de l'intérêt que vous avez porté à mon texte.

Cordialement.

Paul Souleyre

Merci pour votre autorisation. Je m'empresse de porter votre texte dans le corps du site à la page consacrée à Eckmühl. Hé oui, j'ai passé beaucoup de temps à la réalisation des pages "oranaises" mais aussi "montpelliéraines" qui ont été, pour ainsi dire, récompensées par un article publié dans l'Express-Montpellier du 19 juin 2013 (voir ci-dessous).

 

 

Bonjour,

Je suis photographe pour le magazine l'Express, mi juin il va y avoir un supplément sur Montpellier.

Vous avez certainement déjà vu le journaliste.

Je souhaiterais prendre rdv pour réaliser un portrait de vous.

Merci de me contacter soit à cet email ou au 06 xx xx xx xx.

Merci d'avance.

Cordialement,

Sylvain Thomas

 

 

Rendez-vous pris pour le 16 mai 2013 à 15 heures, place de la Comédie devant les Trois grâces.

 

Il s'agit du numéro de l'Express édition de Montpellier du 19 juin 2013. Quelques photos ont été prises. Je vous montre l'une d'elles. Cet après-midi, la température ambiante ne dépassait pas les 15 degrés et, pour corser le tout, la pluie a fait son apparition. Drôle de mois de mai !

 

Spécial Montpellier

 

Sous le titre "Montpellier - Les trésors cachés" l'édition de Montpellier de ce périodique, paru le 19 juin 2013, présente un dossier réalisé par Vincent-Xavier Morvan, journaliste à l'Express et Sylvain Thomas, photographe missionné par ce même magazine.

Vous pouvez lire la page intitulée "Les trouvailles du blogueur" dans le corps du site en cliquant sur la photo ci-contre.

Merci de votre visite.

 

"La Cité écrit tous les jours son histoire : les artistes s'emparent du mobilier urbain, des passionnés sauvent des pépites à l'abandon et des curieux  sillonnent  les rues en quête de coups de cœur à partager. Ces trésors ne demandent qu'à sortir de l'ombre, il suffit de partir en balade ..."

Vincent-Xavier Morvan

 

 

 

Les toiles de droite comme vous les présentez sur votre site ne sont pas de Benjamin CARBONNE, mais de Stéphane CARBONNE merci de rectifier.

Bonne Journée.

Antonio RODRIGUEZ YUSTE

Voilà, la correction est faite. Excusez-moi. Antonio Rodriguez Yuste intervient à propos des peintures exposées sur l'accueil de site du 17 mai 2013.

 

 

INFORMATION A L’USAGE DES GESTIONNAIRES DE SITES PIEDS-NOIRS 

Les sites sur l’Algérie et notamment le vôtre, sont extrêmement précieux pour la connaissance et la transmission de notre histoire.

Hélas, Ils ne sont pas à l’abri d’incidents susceptibles d’entrainer leur disparition partielle ou totale.

Des disfonctionnements techniques dus à l’hébergeur, le changement de version d’un logiciel peuvent se produire. Peut également survenir la défaillance physique ou financière de l’administrateur. Des années de travail et de recherches, risquent d’être instantanément et définitivement effacées.

Afin d’éviter cette perte et préserver notre mémoire, il est nécessaire d’en assurer leur présence dans le temps.

Le C.D.H.A. CENTRE DE DOCUMENTATION HISTORIQUE DE L’ALGERIE

Association reconnue d’utilité publique

Maison du Maréchal Juin

29, Avenue de Tübingen

13090 AIX EN PROVENCE

L’association a mis au point une solution pour en sauvegarder le contenu et le conserver dans une sithotèque dédiée à cet effet.

Si un accident survient, il est alors réactivé et remis en ligne. Les modalités de ces opérations sont réglées par une convention entre le C.D.H.A. et le gestionnaire du site. Plus d’une vingtaine de sites importants bénéficient déjà de cette sécurité.

Courriel reçu le 27 mai 2013 de la part du CDHA par l'intermédiaire de M. Gérard S. J'ai lu les modalités de donation d'un site mais également des documents papiers. Mon site étant axé essentiellement sur Montpellier, cette proposition mérite réflexion, le CDHA ne s'intéressant qu'à la partie Oranaise qui n'est, en fait, qu'une simple et banale histoire familiale.

 

 

Bonjour Francis Lopez Pujante

J'ai découvert par hasard vos sites d'excellente qualité.

Mais comment faire savoir que vous êtes un Pied-Noir d'Oran ?

Il me parait interessant d'établir un lien avec l'annuaire Pied-Noir d'Hervé E. et le cas echéant de lui demander, si vous en avez convenance, s'il peut vous faire connaitre à ses abonnés oranais.

Gérard S.

PS : J'ai pu retrouver vos coordonnées par le site de Paul Souleyre.

 

Courriel reçu le 25 juin 2013. Dès que je pourrai (quelques problèmes à régler actuellement), je prendrai contact avec Gérard S. qui a eu l'obligeance de me communiquer son numéro de téléphone.

J'ai répondu au courriel de Gérard S. assez tardivement et je lui demande de bien vouloir m'excuser.

Voici ma réponse en date du 1/10/2013 : Bonjour M. Gérard S.,
C'est avec pas mal de retard que je fais réponse à votre courriel concernant mon site "Les rues de Montpellier". Vous voudrez bien m'en excuser.
Pour entrer dans le vif du sujet, je ne pense pas que ce site puisse être classé dans la catégorie des sites pieds noirs qui sont légions sur internet.
En effet, et vous l'avez certainement remarqué, la partie "pieds noirs" (qui raconte simplement mon vécu) est relativement restreinte en comparaison de celle se rapportant à Montpellier.
Vous avez pu aussi vous rendre compte qu'il n'a pas une grande audience puisque le compteur incorporé n'annonce, en moyenne, qu'une dizaine de visites journalières.
Ce qui me suffit, même si, je l'avoue, je ne serais pas mécontent si, par extraordinaire, le contraire venait à se produire.
Je vous renouvelle mes excuses pour ma réponse tardive, mais vous savez que les pieds noirs depuis leur départ d'Algérie ont pris de l'âge. C'est mon cas et les problèmes de santé sont ma principale préoccupation.
Je pense que vous êtes un Oranais et c'est un salut amical d'un autre Oranais que je joins à mon courriel.
Con amistad,
Francis Lopez Pujante

 

 

Reçu de la part de MySpace

 

 

 

Bonjour,
Notre Association : "Les Arts de la Scène au Soleil" www.lezard-soleil.123.fr organise une soirée de Noël, avec chorales et pièces musicales en l' église de Tulette dans la Drôme. Cette soirée,  avec entrée libre, se veut chaleureuse. Nous réalisons actuellement notre affiche, et avons choisi une photo de nativité du vitrail de Montpellier, en visionnant "les rues de Montpellier".

Nous vous demandons par la présente l'autorisation d'utiliser cette photo  que nous avons trouvé très belle, sur notre affiche .
Vous en remerciant, je vous prie de recevoir mes sincères salutations.

La secrétaire de l' Association

J. Brillet
Secrétaire
Tél:09.83.06.40.55
Les Arts de la Scène au Soleil
Place de l'ancienne Mairie
26110 NYONS

Courriel reçu le 3 décembre 2013 et ma réponse du même jour :

Bonsoir Madame Brillet,

C'est d'accord pour la photo mais la définition ne sera pas bonne. Dites-moi de quelle photo il s'agit (me faire une copie de la photo) et je vous ferais parvenir un cliché original.

Cordialement,

Francis Lopez Pujante

 

 

Bonjour. Je suis tres intérréssé par les images de Tarzan en bd, mais il n'y a aucune indication sur le moyen de les voir ou de les acquerir. Si vous avez une information à ce sujet , merçi de bien vouloir m'aider.
Remerçiements
J. K.

Courriel reçu le 9 décembre 2013 et ma réponse du même jour :

Bonjour,

J'ai reçu votre courriel concernant des BD de Tarzan. Ce qui m'étonne car mon site ne donne aucune information sur les BD. Tout au plus, parle-t-il d'une librairie de BD anciennes qui a fermé en 1962.

Il est vrai qu'il y a quelques années il comprenait des pages se rapportant au sujet qui vous intéresse. Pour vous aider dans votre quête, je remets aujourd'hui ces quelques pages de couvertures de BD (dont celles de Tarzan). Je les enlèverai dans quelques jours.

Cordialement,

Francis Lopez Pujante

  

 

Courriel reçu le 10 décembre 2013 :

Bonjour.... 

Tout d’abord je vous remercie de m’autoriser à publier cette superbe photo de la place des victoires que j’ai trouvé sur le net.

Cela me rappelle mon quartier (j’habitais rue Arago)  et aussi je revois le kiosque à journaux  qui était tenu par mes voisins d’immeuble et où en 62 , je les remplaçais à l’heure du déjeuner.

J’ai rajouté les informations dont vous m’avez fait part sur mon site (non pas sur la vignette car la place est restreinte mais sur la photo au format normal) à l’adresse figurant dans : (ici figure le lien que vous retrouverez à la rubrique "Les liens") et dans la rubrique Place des victoires (photo que j’ai ramenée en tête de liste);

J’ai regardé rapidement votre site et particulièrement la partie concernant Oran. J’ai trouvé cela très intéressant  et j’y reviendrai  surement  très bientôt.

Comme tous les Oranais j’ai des ancêtres Français, Italiens (Naples) et Espagnols (Santa Pola).

Amitiés

Michel Villaret

Bonjour,

Je vous remercie d'avoir mentionné mon nom et l'adresse URL de mon site dans la légende de la photo de la rue d'Arzew et de la place des victoires. J'ai mis un lien sur votre site qui est particulièrement bien documenté avec des photos à l'appui.

Amicalement,

Francis Lopez Pujante

 

 

Bonjour,

J’ai trouvé votre site par hasard à la recherche de photos de la place Ravy. C’est une mine de photos de tout Montpellier que vous avez !

Je me suis permise de poster un lien vers votre site sur ma page Facebook.

Bonne continuation.

Bien cordialement.
Sarah SOK ON
Tél 06 52 78 70 36

Conseil Immo Neuf Montpellier et +

Bonsoir,

Merci pour la photo et le lien dans votre page Facebook.

J'y ai posté la statue équestre de Louis XIV avec une courte légende. J'espère qu'elle vous plaira.

Cordialement,

Francis Lopez Pujante

 

Merci, c’est très gentil à vous.

Bonne soirée.

Sarah

 

 

Bonjour,

Je viens de tomber de façon fortuite sur votre site et je ne peux m'empêcher de faire une petite analogie avec mon parcours ; je suis un ancien de la DCAN Aéro Arbal (1958 à 1963 année de la fermeture et redéploiement sur Montoir 44) je travaillais aux instruments de bord CE Francis S. : j'habitais Protin non loin de la Cité Petit que je fréquentais régulièrement.

Je suis de la promotion 1955-1958 à Dar Beida. Tout ce que vous évoquez je l'ai bien connu au niveau sportif qui est une de mes passions (de la Cité Petit un champion cycliste avec qui j'ai travaillé Martial H.). J'ai poursuivi toute ma carrière à la DCAN Aéro pour la terminer en Bretagne à Landivisiau et je demeure à Brest d'où je vous adresse mes amitiés Oranaises.

René G.

Bonjour René. Merci pour ton gentil mot et pour le cycliste qui fonce tête dans le guidon. Je suis désolé de ne pas te remettre, pourtant j'ai bien travaillé à la DCAN Arbal aux instruments de bord avions. Les noms de Francis S. et de Martial H. ne me disent rien non plus. Je peux, si tu le désires, te mettre en contact avec un Oranais qui habite Brest (1). Reçois une cordiale poignée de mains d'un vieil Oranais d'Eckmühl et de la Cité Petit. A bientôt peut-être.

Francis Lopez

__________________

(1) Je me suis trompé, en réalité il habite Saint-Malo, la cité corsaire. Il faut dire à ma décharge que, vu de Montpellier, Brest n'est pas très loin de Saint-Malo.

 

Francis

C'est promis la semaine prochaine je te joins par tel, je viens de lire dans sa totalité ton site et vu également ajout DCAN Arbal, fabuleux travail et bien fait, toutes mes félicitations. J'ai compris pourquoi on ne se connaissait pas : 1958-1960 tu étais au service [militaire] moi à Arbal et ensuite mars 1960 - 5 juillet 1962 je faisais mon service militaire et toi tu étais à Arbal ou j'ai repris le travail en aout 1962 [et moi, je donnais ma démission à la DCAN le 18 juillet 1962 et quittais Oran le 20 du même mois].

A la semaine prochaine.

René

 

 

Je vous félicite, jamais je n'ai rencontré un tel site, aussi généreux et complet. (manquerait peut-être (si possible), une visite du musée Fabre, dont le site est un peu maigre.) Cela donne en tout cas l'envie de visiter Montpellier, où je n'ai pas encore mis les pieds. Encore bravo !

André M. - 1060 Bruxelles

Bonjour André,

Merci pour votre gentil courriel. Hélas ! Il est interdit de prendre des photos au musée Fabre. Je me suis fait prendre une fois et devant le surveillant j'ai dû supprimer tous les clichés déjà pris. Il n'y aura pas d'autres photos du musée Fabre par la force des choses. Cordialement.

Francis Lopez Pujante

 

 

Bonjour Monsieur,

J'ai eu l'occasion de me balader dans les rues de Montpellier, il y a quelques années, et j'avais découvert des citations écrites sur les murs de la ville.

Pourriez vous peut être me dire ou je pourrais (sur internet) les retrouver...

Cordialement.

Gérard H.

Bonjour. Des citations sur les murs de Montpellier, ça ne me dit rien. Par contre, sur internet vous pourriez vous régaler (ou pas) de celles de notre défunt président de région Georges Frêche (http://www.topito.com/top-des-citations-de-georges-freche). Idem pour son compère en demandant à Google les citations de Loulou Nicollin, vous en aurez une page entière.

Il y a aussi les titres, articles et dessins souvent décapants (et condamnés par les tribunaux) du journal satirique "L'Agglo-Rieuse" : à voir sur Youtube : "L'art libre est-il politique ?"; "Un statut de réfugié humanitaire" ; "Le roi est mort vive Saurel" ; "La liberté elle se demande pas elle se prend" ; "Phone aphone"; "Terrien t'es rien"…

En dehors des citations, il y a bien sûr les pochoirs en grand nombre, les tags quelquefois réussis, les trompe-l'œil et les fresques, la dernière (200 mètres carrés) étant celle de Mist.

Cordialement,

Francis Lopez Pujante

 

 

Amélie R. correctrice

Aujourd’hui 11 août 2014 à 1h20 PM

Bonjour

J'ai jeté un oeil sur votre site web lesruesdemontpellier.fr et j'ai noté quelques fautes d'orthographe, dont j'aimerais vous faire part - j'espère que vous ne trouvez pas ça insultant, ça ne l'est aucunement.

Mot mal orthographié :  ette

(Je suis désolé : Cette maison...)

Sur ce site :  http://lesruesdemontpellier.fr/demeures/demeures.htm

Mot mal orthographié :  por

(Je suis encore désolé, c'est un mot en langue d'oil)

Sur ce site :  http://lesruesdemontpellier.fr/ste_eulalie/ste_eulalie.htm

Merci de cliquer ici pour voir les fautes et pour la demande de devis!

Je suis une étudiante et j'arrondis mes fins de mois en corrigeant des sites web. Pourquoi faire corriger votre site ? Il en va de la réputation de votre business et de votre image, tout client qui verrait des fautes sur votre site trouverait ça décrédibilisant.

Mes services coûtent relativement peu et restent d'excellente qualité. Si vous souhaitez une analyse et correction complète de votre site, merci de me contacter.

Cordialement,

Amélie R.

correctrice

Mon site internet (ameliecorrectrice.wordpress.com)!

Pour un temps limité – Garantie "peu de faute" - Si je trouve moins de 10 fautes sur votre site, vous ne devrez pas payer pour le service!

Si vous n’êtes pas la personne compétente ou en charge de ce site web, je vous prie de transmettre ma lettre! Merci beaucoup.

P.S : Si vous n'êtes pas la personne concernée (que ce site n'est pas à vous) merci de transmettre ce message à la bonne personne.

Bonjour Amélie,

C'est avec surprise et amusement que j'ai découvert puis décidé de publier votre courriel dans ce livre d'or. Je suis tout à fait conscient que certains mots, affublés d'une faute de frappe ou - quelle horreur ! - d'aurtograffe, puissent m'avoir échappé et finir malheureusement sur le net troublant ainsi l'éminente correctrice que vous êtes. Au fait, correctrice en langue française ? Parce que je m'exprime aussi en espagnol et, plus rarement, en arabe. Votre expertise s'étend-t-elle également à ces deux langues ? Sinon, je peux vous donner quelques leçons d'initiation.

P S 1 : Cela s'annonce mal pour vous. En effet, j'ai le très grand regret de vous informer qu'il n'y a aucune faute d'orthographe dans les textes que vous citez.

P S 2 : Sachez que toute ponctuation double (? : ! ;) requiert un espace avant. Ceci en français. Ce n'est pas le cas en espagnol : c'est mon premier cours à titre gracieux.

Bien cordialement,

Francis Lopez Pujante

 

 

Bonjour Francis,

"Les rues de Montpellier" mérite un éloge particulier pour la compilation historique; des textes clairs flirtant avec la poésie et un choix de photos judicieux qui donnent sacrément envie de flâner dans la ville.

Merci encore pour votre encouragement que j'assimile à un trait de pinceau ensoleillé sur un labeur solitaire.

Très amicalement,

Patrick Hohn

Cela faisait suite à mon courriel du 12/12/ 2014 félicitant Patrick Hohn pour son superbe travail sur l'architecture montpelliéraine.

Visitez son site à l'adresse suivante : "www.montpellierama.com".

 

 

Bonsoir,

Je ne dois pas être le premier (ni le dernier)  à vous  dire que tous les liens de téléchargements ne fonctionnent plus .

Pourriez-vous S.V.P les réactiver si c'est de votre ressort.

Merci infiniment .

Bravos pour les photos, je découvre Montpellier.

Cordialement,

Djamel B.

Bonjour. Et non, ce n'est pas de mon ressort. La justice américaine a fermé le site il y a déjà un bout de temps. Les documents cités sont donc perdus.

Merci pour la découverte de Montpellier.

Cordialement,

F. LP

 

 

Félicitations d'une Oranaise. Votre site est un vrai régal. Je ne cesse de le consulter quand j'ai besoin de réchauffer mon cœur ! Ne cessez pas de l'enrichir  nous en avons tous besoin !

Tous les ardaillonais se réunissent en mai à Playa de aro en Espagne. Aurons-nous le plaisir de vous y rencontrer avec votre famille. L'ambiance est joyeuse !

J'ai habité rue d'Arzew puis rue Fénelon en haut du quartier juif et j'aimais bien la calentica et les pommes d'amour ! Et mes cousins étaient heureux de jouer aux cerfs volants ! Pardon, à la bilotcha! A bientôt.

Dany

Bonsoir Danielle. Merci pour votre gentil mot. Je verrai pour la réunion des ardaillonais en mai 2015 car c'est un long voyage jusqu'en Espagne et, l'âge venant, je ne me déplace plus sauf pour effectuer le trajet de mon village à Montpellier (8 Km).

Oui, faire voler la bilocha c'était un très bon moment même si certains coupaient le fil. De très bons souvenirs.

Amicalement et à bientôt peut-être.

Francis Lopez

 

 

Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog. Mon neveu faisait des recherches sur son grand père et moi mon père…Mr Roger Béringuer, l’haltérophile! et il est tombé sur votre blog et ces photos , mon père en plein épaulé et une photo de ma mère avec mon frère dans ses bras. De beaux souvenirs pour nous…car mon frère nous a quitté à l’âge de 26 ans dans un accident de voiture et mon père d’un cancer à 59 ans.  Votre blog est remarquablement bien fait.
Ma mère vit toujours à Manosque , mon neveu aussi , moi je suis sur Perpignan. Nous sommes tous les deux éducateurs sportifs en haltérophilie, musculation et fitness… nous avons suivi la voie. Cette année nous serons le 14 mai à Nimes… Je vous remercie pour ce bel hommage! peut être avez vous d’autres photos.
Bien cordialement
Béatrice Béringuer

Bonjour Béatrice. Je n'ai que ces trois photos et je suis heureux que celles de Roger, votre papa, qui était un copain de travail de la DCAN à Arbal vous rappellent tant de beaux souvenirs (vous pouvez voir une photo aérienne de la DCAN 2 pages plus loin sur le blog). Je vous présente mes condoléances pour votre frère et pour mon copain Roger. J'aurais préféré, bien sûr, retrouver Roger vivant afin d'évoquer nos souvenirs d'Oran.

En parlant de Nîmes, je suppose qu'il s'agit de Nîmes-Courbessac et de la fête de l'Ascension. Je pense que j'y serai aussi et l'on pourra peut-être se rencontrer. C'est toujours un  bonheur de pouvoir parler avec des amis.

Amicalement. Francis Lopez

J'avais oublié une autre photo que j'avais prise mais que je n'ai pas mis sur mon blog car ma fiancée regarde ses chaussures au moment où je presse sur le bouton de l'appareil. Par contre, on voit toute la maisonnée y compris Roger, votre papa.

Je pense que cette photo vous fera plaisir.

Bonne journée.

Francis Lopez

 

 

Marie-Claire M. à ruesmontpellier@yahoo.fr

Je me permet de vous adresser ce mail alors que je ne vous connais pas mais j'ai vu sur Google de nombreux messages vous concernant.

Je m'intéresse bcp à L'histoire sur Napoléon 1er et j'ai lu un livre sur Mme Albin de Montholon qui m'a énormément intéressé. Il était précisé que cette dame était dans la crypte de la chapelle des pénitents bleus. Je souhaiterai venir à Montpellier prochainement pour mieux connaître cette ville et il me serait agréable de savoir s'il est possible de visiter même sur rendez vous cette crypte. Pour moi ce serait l'aboutissement du voyage que j'ai commencé au travers du livre et une façon aussi de saluer cette dame qq minutes. Ne voyez en rien dans ma démarche un quelconque voyeurisme, qq minutes de recueillement me satisferaient pleinement. Merci de me dire si cela est possible et dans quelles conditions. Si un rendez vous devait être pris, si possibilité m'en indiquer les modalités pour que je puisse organiser mon séjour.

Je vous remercie par avance du temps que vous prendrez à me répondre.

Marie Claire de Perpignan

Bonsoir Marie-Claire.Visiter la crypte est assez rare. Le mieux serait de vous mettre en contact avec le bedeau des Pénitents bleus pour avoir des informations précises.

Tél : 0467606809

e-mail : penitentsbleus34@free.fr

Je vous souhaite une agréable visite de Montpellier et de la crypte. En attendant vous pouvez consulter le site consacré à Montpellier et voir des photos de la crypte. Voici l'adresse du site : http://www.lesruesdemontpellier.fr

Cordialement,

Francis Lopez

 

 

Marie Claire à Lopez Francis

 

 

Cher monsieur Lopez,

Cela fait une peilhe, comme on dit chez nous, que nous nous somme pas écrits et il y a quelque temp (!) que je n'étais pas allé sur votre site. Et que vois-je d'écrit ? "Les barons de Caravette, et donc notre Maire, devraient nous rendre le marché du haut, comme avant, en tant que patrimoine des marchés du midi avec sa convivialité, sa richesse gastronomique et culturelle. La mort de ce marché, de ces halles alors que partout en France elles sont réhabilités est un désastre. Car les marques de fringues entre le centre-ville et Odysseum et autres galeries commerçantes, je crois qu'il y a overdose."

Je vous trouve injuste avec les barons de Caravètes, dont je suis, et je modère volontairement mon qualificatif. En effet, les barons ne sont en rien responsables de la transformation des halles Castellane telles qu'elles sont et vous le savez bien. Personnellement je trouve que ce qui a été fait n'est pas satisfaisant et en cela, je vous rejoins, mais de grâce, ne mêlez pas les barons de Caravètes dans votre analyse, nous n'avons rien a y faire. La baronnie de Caravètes a pour objet unique la transmission du titre de baron de Caravètes, point. L'association ne s'occupe ni de politique, ni de religion, ni de philosophie ! Depuis la Révolution les consuls, barons de Caravètes quand la ville a racheté son domaine au baron Bernard de Caravètes en 1273, ont été remplacés par les conseils municipaux et l'association n'a qu'un but, la maintenance de la tradition des barons de Caravètes, dernière tradition culturelle de la ville. Nous n'avons plus aucun pouvoir politique et vous le savez bien, vous qui êtes un bon observateur de la vie de Montpellier.

Aussi vous honoreriez le baron (et consul) que je suis,  ainsi plusieurs centaines d'autres, que vous blessez, si vous pouviez modifier votre texte.

Dans l'attente, je vous remercie et vous prie d'accepter, cher monsieur Lopez, l'expression de mes salutations les meilleures.

Thierry Bec.

Bonjour M. Bec,

Vous avez certainement constaté qu'il y a de nouvelles photos et des textes qui les commentent. Et tous mes commentaires sont là pour montrer l'émerveillement que suscite en moi la très belle ville de Montpellier.

Je n'ai en aucune façon écrit quoi que ce soit de désobligeant sur les barons de Caravette. Vous avez sorti du contexte une phrase qui n'est pas de moi mais d'un lecteur de "Midi Libre" concernant le remplacement du "Virgin" par le magasin "Les Halles".

Voyons ce qui figure sur la page de mon site. Les textes en gros caractères reprennent entre guillemets des commentaires de "Midi Libre" que je consulte souvent. Ceux en petits caractères émanent de lecteurs de "Midi Libre" :

 

Des bruits persistants annoncent qu'un super-store de vêtements s'ouvrira sur cet emplacement. Il paraît (mars 2014) que ce sera "La Halle" qui occupera l'espace Virgin.

 

Fin mars 2014 : "Le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet a envoyé la police nationale pour faire stopper le chantier illégal aux halles Castellane, où une enseigne de vêtements devait ouvrir à la place du Virgin Mégastore".

 

Midi Libre du 21 mai 2014 annonce : "C’est officiel, après avoir beaucoup bougé, la date d’ouverture, aux halles Castellane, sur l’ex-site de Virgin, de l’enseigne "La Halle" a été arrêtée. Les portes ouvriront samedi 24 mai. L’inauguration officielle a été fixée, elle, au mardi 27 mai. La nouvelle adresse commerciale, qui s’étend sur un peu moins de 2 000 m², réunira les marques du groupe Vivarte, pour certaines déjà implantées dans la ville : Kookaï, Naf Naf, André, Liberto, Creeks, Chevignon, Mosquitos, Pataugas, etc..."

 

Les remarques des Montpelliérains sont assez sévères vis à vis de cette enseigne :

 

Chaque fois qu'une boutique ou un magasin ferme, il est remplacé par des frusques, avec sans doute une grande partie made in China !

 

Hé oui, et ce nouveau commerce va succéder à la musique et à la littérature, beaucoup moins made in China !

 

Le vrai marché des halles Castellane du centre-ville est "anesthésié "! Les marchés de Sète et de Nîmes sont les vrais marchés de centre-ville avec leur convivialité, leur bar et cuisine vivante ! On peut s'y faire ouvrir des coquillages ou préparer une assiette de charcuterie et de fromage à consommer avec un verre de vin à la pause pendant les courses ! Marché sans âme à Montpellier unlimited...

 

Les barons de Caravette, et donc notre Maire, devraient nous rendre le marché du haut, comme avant, en tant que patrimoine des marchés du midi avec sa convivialité, sa richesse gastronomique et culturelle. La mort de ce marché, de ces halles alors que partout en France elles sont réhabilités est un désastre. Car les marques de fringues entre le centre-ville et Odysseum et autres galeries commerçantes, je crois qu'il y a overdose."

 

Vous me faites grief d'un mot qui n'est pas de moi et j'en suis profondément meurtri. Vous avez la date de l'article de "Midi Libre" : "21 mai 2014". Vous pouvez le consulter et y faire vos remarques sur les barons de Caravette.

Je pourrais modifier le texte de ce lecteur qui mêle les barons de Caravette pour impliquer le Maire de Montpellier mais ce serait une falsification, une sorte de détournement de la vérité. Et je ne pense pas qu'un érudit comme vous (vous l'avez montré en participant brillamment à ce site) puisse s'accommoder d'une telle manœuvre.

Je vais publier vos remarques et ma réponse dans la partie "Livre d'or" du site. Soyez sûr que j'aime ma ville d'adoption et que je respecte ses us et coutumes et notamment les barons de Caravette et tout ce qu'ils représentent.

Je vous souhaite une bonne journée.

Francis Lopez

 

 

Bonjour Elisabeth,

J'ai reçu aujourd'hui 28/08/2015 le magazine RADAR.

Ouf ! Je me disais que la poste avait perdu le colis (NB : je m'inquiétais du retard du courrier auprès de l'expéditrice).

Ce magazine RADAR relatant la mort de Cerdan, je le voulais absolument car mon père a boxé contre Cerdan en 1936 et moi j'avais vu ce journal en novembre 1949 à la devanture d'un kiosque. Je venais de rentrer en 6ème au collège.

Bon après-midi.

Francis Lopez

 

Je suis ravie pour vous.

Plus de 60 ans pour retrouver un journal, votre histoire est émouvante.

Il y a presque 20 ans, j'ai racheté dans une brocante tenue par une association de sdf des livres religieux anciens ils m'ont proposé des journaux en plus.

Ils avaient vidé le grenier d'un presbytère.

Votre journal a surement été acheté en 1949 par un curé de village.

Je travaille à l'éducation nationale. Mardi j'accueille (entre autres) 120 6ème

J'espère que l'un d'eux vivra comme vous ce genre de belle histoire.

Cordialement,

Elisabeth L.

 

 

Bonjour monsieur,

Etudiante en journalisme à l'ESJ Pro de Montpellier, je participe à l'élaboration du prochain supplément de la Gazette. Notre thème est celui des noms de rues dans la ville.

J'ai vu sur votre site Internet "lesruesdemontpellier" que vous vous y étiez également intéressé. Seriez-vous disponible pour en discuter avec nous ?

Je vous remercie par avance,

Léa D.

Bonjour Léa,

Le thème des noms de rues dans la ville est pour ainsi dire le fil d'Ariane du site et je serais disposé à vous répondre positivement si l'âge me permettait de faire face à des discutions avec de jeunes personnes pleines d'entrain. Je suis désolé de ne pas pouvoir donner suite à votre demande qui me touche cependant beaucoup. Avant de vous quitter je tiens à vous souhaiter une belle réussite dans votre métier de journaliste.

Très bonne journée.

Francis Lopez

 

 

Bonjour Francis,

J’ai regardé votre site... Je suis allé directement à la biographie qui est très dense et infiniment détaillée. C’est bien écrit, avec affectivité.

Oui chez moi aussi on enlève un œil au lapin dès qu’on l’a tué de la même façon que chez vous. Et les peaux séchées étaient vendues.

Pour le reste c’est toute l’ambiance typique des familles pieds-noirs d’origine espagnole, très attachée à la famille, et le drame de l’exil vers une France qui ne les attendait pas et qui, culturellement, était fort différente. C’est toute cette nostalgie d’une vie ...

Ma voisine Henriette qui a vécu en Algérie dans l’oranais puis à Oujda au Maroc, me raconte exactement la même vie que celle que vous me décrivez, la même ambiance. C’est seulement au bout 50 ans qu’elle commence à dire que la Savoie est son pays. Sa vie là-bas et l’exil subséquent ont, à jamais, marqué tristement sa vie. Et elle me dit, quelquefois, qu’on la chassée de son pays ! qu’elle décrit comme un paradis. Elle dit qu’elle parle « Tchapourao » en fait moi j’entends de l’espagnol parfaitement prononcé avec quelques mots différents qui viennent du français. Elle n’a pas étudié l’espagnol mais elle le parle très bien, sans le savoir.

Quant à moi je suis savoyard, mes arrières grands parents n’étaient pas français, puisque la Savoie est devenue française en 1860. Mais aucun problème d’intégration et aucune nostalgie.

Je ne connais que très peu le sud de la France. Je suis certainement passé à Montpellier mais sans jamais m’y arrêter.

Bonjour Michel,

Pour ce qui est de votre parcourt, je ne sais pas si cela est dû à notre âge, mais nous nous ressemblons presque parfaitement mis à part la parenthèse de l'Algérie. Il est vrai que j'étais à l'époque directement concerné alors que vous n'étiez qu'un observateur extérieur aux événements. Et c'est pour cela aussi que j'admire votre père qui était un résistant de la première heure.

Excusez mon trop long courriel. Je vous souhaite une très bonne fin d'après midi aux commandes de votre très intéressant site.

Francis Lopez

 

 

 

Bonjour, señor Francis Lopez Pujante. C'est avec plaisir, et nostalgie, que j'ai lu et relu votre ouvrage, en particulier la partie intitulée "Entre phalangine et phalangette" et je souhaite apporter quelques précisions, sans esprit de polémique. Je suis né en 1937 à "Eckumulh" rue Bayard qui dominait le ravin Raz el Aïn. Peu de temps après ma famille s'est installée au 13 rue d'Auerstaedt, pratiquement juste derrière chez les Levrero, (voir PJ) dont le fils Gégé (Roger) (unique il me semble) que j'ai côtoyé régulièrement car relation d'amis communs, les Soriano, et surtout le 2°fils, Vincent,  domiciliés vers le haut de l'avenue Albert 1°. La maison où j'habitais se composait d'une cour  en longueur bordée de 3 appartements à droite comme à gauche. Les deux logements droite gauche étaient couverts par une terrasse transformée par Mr Patricio en appartement pour lui lorsqu'il acheta cette maison dans les années 50. De plus il installa son fils, Juanito, dans un appartement à droite, et sa fille, Lolita, mariée à Enrique, dans le logement en entrant à gauche. Lors des préparatifs de Noël, un matin, les "Patricio" ne se manifestant pas malgré l'heure avancée, Enrique monta les chercher et dut défoncer la porte alerté par l'odeur de gaz pour découvrir que la couple était décédé, asphyxié par le gaz. Le tuyau du gaz de la cuisinière avait lâché pendant la nuit. Je ne me souviens pas s'il y avait de la fumée ou pas, j'étais pourtant au pied de l'escalier, alerté par le bruit et les cris de Enrique et Lolita.

Bonjour cher compatriote d'"Eckumulh".

Le fils unique des Levrero s'appelait Jérôme (Jéjé). Je ne sais pas ce qu'il est devenu depuis la dernière fois où j'ai eu de ses nouvelles par sa femme. Est-ce que tu en as. Si oui, ça m'intéresse beaucoup.

En ce qui concerne la mort de Patricio, merci pour les détails. Si tu le permets, je corrige mon texte en te nommant. Si tu ne veux pas être nommé, j'écrirai que l'information vient d'une personne qui veut rester incognito.

Je n'ai pas bien compris quand tu parles de Soriano (que je ne connais pas) et surtout du 2ème fils Vincent (que je ne connais pas non plus). Quel est le rapport de ces 2 personnes avec Jéjé et Patricio ? Merci de me renseigner, si tu le veux. Bien sûr.

Je pensais que c'était Dorotea, la sœur de Patricio, qui avait découvert les corps. En tout cas, elle était là pour voir les 2 corps.

J'attends ta réponse pour avoir des renseignements sur Jéjé si tu en as, sur Soriano et Vincent et le rapport, s'il y en a, avec le décès de Patricio et de sa femme. Egalement pour savoir si je te nomme ou non. C'est comme ça que je fais quand des lecteurs du site me donnent des renseignements : je ne mets leur nom qu'avec leur accord écrit. Encore merci pour toutes ces précisions.

Francis Lopez

PS : Nous avons a peu près le même âge puisque je suis d'octobre 38 et toi de 37. Peux-tu me faire parvenir une photo de toi, pour la joindre à la rectification du texte. Bien sûr si tu le veux bien. Autre chose, j'ai pris le nom de mon père "Lopez Pujante" pour le site. Mon vrai nom est Lopez Cruz. Lopez comme mon père et Cruz comme ma mère. J'ai les 2 nationalités : française et espagnole.

 

 

Francis, ave !

Je ne m'attendais pas à une réponse aussi rapide et c'est avec plaisir que je vais donner suite à tes questions :

- En ce qui concerne Levrero, pour moi Jéjé (et non Gégé) venait de Roger (errare humanum est !) mais je l'ai très bien connu, il est quelque peu plus âgé que moi, je revois sa silhouette, plus grand que moi et mince. Je n'ai que de vagues souvenirs de sa mère, pour l'avoir rencontrée souvent chez les Soriano... Je revois à peine leur maison, la cour... J'ai quitté Oran pour études en France et ma carrière m'a emmené à l'étranger parfois, j'ai donc perdu le contact avec tout ce beau monde, partiellement au début puisque je revenais au moment des congés, puis définitivement.

- Jéjé avait un grand copain, Vincent Soriano, qui habitait 2 à 300m plus haut, en face du jeu de boules limitrophe avec l'école normale. Ma famille étant très liée avec les Soriano (presque comme de la famille) je m'était collé à Vincent et donc à Jéjé.

Pour la petite histoire, Mme Soriano était la sœur de Mr Girona, l'entrepreneur qui avait construit, entre autre, la maison de 8 étages du Tir au pistolet, le garage Gallieni en bas du Bd du même nom vers le lycée Lamoricière, etc...

- Aucun rapport avec Patricio,  j'ai voulu faire court.

- Comme la police ne me court pas après, rien ne s'oppose à ce que tu cites mon nom :  Jean-Pierre SANCHEZ ,  j'aurais pu rajouter TREMIÑO comme mon grand-père maternel, d'autant plus que c'est un nom  qui se perd, pas comme les Sanchez, mais tu as peut être  entendu parler de ma mère institutrice, cours du soir à la maison puis enseignante à l'école Amoros à Choupot.

- Comme je n'en ai pas les moyens, je me contente de la nationalité française mais surtout de la qualité (car c'en est une) de PIED NOIR. Ouf, fin de série !