Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

 

Retour au Noël 2007

 

Entre chien et loup. Les lampions enluminent la Comédie sous les bourrasques glaciales qui secouent la grand voile de la sandwicherie. Délaissant les terrasses des bars, et pour cause, les Montpelliérains viennent nombreux visiter leur marché de Noël.

 

 

 

 

Voilà ! J'entre par la grande arche et je me trouve aussitôt au milieu d'une foule très dense. Chacun essaie de se protéger du froid comme il le peut, soit en resserrant le col de sa veste d'une main glacée par le vent, soit en enroulant un gros cache-nez autour du cou.

 

     

Quant aux enfants, ce n'est pas leur souci...

 

... ils préfèrent s'extasier devant les lumières de la grande crèche languedocienne.

 

     

Le père Noël propose ses gaufres et ses beignets pendant que la jolie vendeuse de barbe à papa, les mains dans les poches, essaie de se réchauffer en attendant l'arrivée (qui ne tardera pas) d'enfants gourmands.

 

     

L'immeuble qui abrite la librairie Sauramps, aussi imperturbable que ces géants de l'île de Pâques, contemple de ses multiples yeux en gradins ce tohu-bohu qui se déroule à ses pieds.

 

     

J'ai fait plusieurs fois le tour du marché et à la nuit tombée, je retourne chez moi, mon appareil photographique plein à craquer de scènes inoubliables, en empruntant la rue des Etuves qui débouche sur l'Œuf, là, à droite de l'Opéra...

... pour rejoindre la place Edouard Adam et la rue du Faubourg de la Saunerie.