Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

 

 

 

 

 

 

page 2 : du "Total festum" à la fanfare et au cheval occitan...

 

 Le technicien veille sur les instruments sophistiqués de la sonorisation dans un stand réservé.

 

"Total festum", la grande fête occitane, en lettres blanches sur fond de toile noire ! Deux tours encadrent le plateau où l'orchestre joue à tout rompre. Les mégawatts emplissent l'air de la Comédie ce qui attire la foule. Certains couples dansent au milieu de la cohue, se créant ainsi un petit espace de liberté.

 

  

 Ouf ! Le soleil chauffe et la fatigue accable certains.
Un peu de repos à l'ombre et l'on repartira d'un meilleur pied !

 

Pendant que l'artiste au béret de la grande affiche des "Internationales de la guitare" nous regarde du haut de ses trois balcons, sur la place, les tambourins et les fifres sont à l’œuvre !

 

 La clique musicale, tambours en tête, les joueurs de cornemuse viennent derrière.
L'ogre de la Tarasque s'est joint à la fête !

 

  

La fanfare défile entre les badauds, ogre en tête. Les fumigènes rouges voilent la perception des choses qui nous entourent et les cotillons retombent sur nous, lancés du haut des tours.

 

  

 Voilà toute la "banda" qui fait le cercle, entamant des airs occitans.
Les cornemuses sont faites de peaux de chèvre.

 

 Le cheval aux couleurs et aux armes de l'Occitanie porté par plusieurs jeunes garçons. Un succès monstre !

 

  

Le joueur de flûte tente-t-il d'amadouer la fougueuse bête ? En tout cas le meneur de jeu n'entend pas laisser aller les choses : il donne ses instructions aux porteurs invisibles sous le harnachement.

 

 Aux accents des fifres et tambourins, le cou du cheval s'allonge démesurément devant le meneur de jeu...

 

    

 ... qui entame une danse échevelée devant la tête serpentine du cheval d'azur !

 

 

La fête s'achève par le lever du cheval. Les applaudissements fusent de tous les côtés.

Une véritable ovation tout à fait méritée est faite aux infatigables porteurs !

 

Nous retournons reprendre notre véhicule au parking du Polygone et au passage nous notons que les ménagères font encore leurs emplettes au marché qui est ouvert, comme tous les samedis, entre Comédie et Esplanade.

 

Nous repassons devant les boutiques du Triangle pour pénétrer ensuite dans le Polygone dont nous apercevons l'entrée de verre azuré. Il nous propose les plus belles recettes des 17 plus grands chefs, "Les Gustatives du Polygone". Nous n'avons pas pu y participer, la manifestation se terminant à 18h 30.

 

 

  retour à
  l'accueil

  page
 précédente