Balade dans Montpellier...

Une cité entre tradition et modernité

 

 

page 2 : la situation des travaux de construction de la ligne n° 2
du tramway fin juillet, début août 2006

 

L'avenue de Maurin et le pont de la rue des Prés d'Arènes. À droite, à hauteur de l'engin de terrassement, la rue Joseph Cugnot.

 

La rue Joseph Cugnot et, à droite, les HLM Méditerranée et son parc clôturé d'un grillage flambant neuf. 

 

Le carrefour qui permet de rejoindre l'avenue de Maurin depuis le boulevard de la Perruque et la rue des Peyroliers. Un très beau mur de pierres sèches ceinture les habitations situées sur le tertre boisé.

 

Sous le nouveau pont, en contrechamp, une vue globale du même carrefour et du pont emprunté par l'avenue des Prés d'Arènes.

 

 

 Les premiers immeubles avant de passer sous
le nouveau pont.

 

 Les rails montent la côte qui culmine au niveau de
l'impasse des Marrescals.

 

En contrechamp, depuis l'impasse des Marrescals. On aperçoit les deux immeubles franchis quelques instants auparavant.

 

 Du côté droit de la voie, les immeubles de la SNCF
et de la Poste apparaissent déjà à l'horizon.

 

 

Côté gauche de la voie, l'avenue de Maurin n'est plus que terre et graviers avec pas mal de nids de poule. Les piétons sont plutôt rares.

 

Sur la photographie de droite, de belles demeures du début du siècle à la toiture conique ou pyramidale en ardoise annoncent le carrefour des boulevards Berthelot et Vieussens. Une tour à créneaux que l'on entr'aperçoit, à gauche au-dessus des frondaisons, ajoute encore un peu plus à la beauté surannée de cet îlot.

 

Les paquets de dalles sont stockés le long de la voie.

  

 

Le carrefour des deux boulevards et de l'avenue de Maurin. À l'angle, le bar climatisé "Le bel air".

 

 

Du même carrefour, vue plongeante sur l'avenue de Maurin, la voie du tramway et les immeubles de la place Rondelet.

 

 

La voie du tramway avec, à droite, le parking clôturé de la Poste suivi de celui de la ville "SCETA parc". Les 10 premières minutes sont gratuites, l'heure suivante est à 1,60 euro et les riverains ou autres utilisateurs peuvent avoir un parking à demeure pour 100 euros par mois.

 

Sur la photographie de gauche, les travaux continuent malgré les véhicules garés sur le bas côté de l'avenue.

Les piétons doivent slalomer entre barrières et voitures.

 

 

 

 

 

 

Contrechamp exécuté à hauteur de la rue des Blanquiers. Le parking de la Poste et, juste derrière, la supérette Aldi.

 

Sur la photographie de droite, un contrechamp effectué depuis la rue de l'Enclos-Fermaud. Malgré les travaux, les voitures sont toujours là !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le parking payant de la ville "SCETA Parc" dont l'entrée s'ouvre sur l'avenue de Maurin, face à la rue de l'Enclos-Fermaud.

 

Les rails du tramway empruntent la rue Catalan et défilent entre les bâtiments de la Poste (les Chèques Postaux) et de la Direction Régionale de la SNCF.

 

La rue Catalan et l'entrée de la station "Rondelet".

 

Le panonceau de la station
"Rondelet".

 

Le camion bien stabilisé à l'aide de ses vérins, la nacelle à bonne hauteur, le technicien, casqué et ganté, vérifie le câble de cuivre tout neuf qui brille au soleil cet après-midi où la caténaire a été posée.

 

 30 août, la pose de la caténaire est terminée.

Le tramway pourra bientôt commencer ses essais avant la mise en exploitation de la ligne.

En survolé, les travaux sont terminés. Le mur en pierres sèches, récemment construit, a été démoli et remplacé par une clôture grillagée.

 

en page 3 : les essais de la ligne.

 

 

  retour à
  l'accueil

 

   page
  précédente

 la suite en
  page 3